Linagora met Twake au cœur de sa nouvelle alternative à Office 365

Le spécialiste de l’open source Linagora refond son offre collaborative OpenPaaS en la fusionnant avec le Teams lorrain qu’il a racheté en 2020, Twake. Hébergée sur une infrastructure souveraine, la suite change de nom et reprend celui de ce dernier.

Dans le domaine des outils de collaboration, Linagora propose une offre, OpenPaaS – en fait un SaaS – qui va profondément évoluer en 2021 et changer de nom. Twake, le nom du Teams open source lorrain que Linagora a racheté en 2020, sera la nouvelle marque ombrelle de cette gamme.

Suite de l'article ci-dessous

En clair, OpenPaaS et Twake vont fusionner dans une offre collaborative qui reprendra le nom du second.

« Les services (modules) de collaboration d’OpenPaaS vont être intégrés progressivement à Twake », nous confirme Alexandre Zapolsky, président et co-fondateur de Linagora. « Aujourd’hui, Twake a une gamme de fonctionnalités proches de Teams ou de Slack. Ces fonctionnalités vont s’enrichir avec l’objectif de couvrir le périmètre d’Office 365 d’ici fin 2021 ».

À cette date, seule la marque commerciale Twake restera.

Twake : Acte III du collaboratif chez Linagora

« Twake a des fonctionnalités proches de Teams ou de Slack. Elles vont s’enrichir pour couvrir le périmètre d’Office 365 d’ici fin 2021. »
Alexandre ZapolskyPrésident et co-fondateur de Linagora

Avant OpenPaaS et Twake, le spécialiste de l’open source proposait plusieurs outils collaboratifs, dont OBM (messagerie) ou LinShare (EFSS), interfaçables les unes avec les autres. Lorsqu’il dévoilait OpenPaaS pour la première fois au Mobile World Congress de 2018, Linagora n’en était donc pas à son premier coup d’essai et l’ambition affichée était très forte. La suite se présentait déjà comme une alternative à Office 365 et à G Suite. « Dès le départ, nous avons été guidés par […] la notion de souveraineté », expliquait à l’époque Alexandre Zapolsky, PDG de LINAGORA.

Le « Open » d’OpenPaaS renvoyait à l’open source, mais il évoquait aussi le fait que la « plateforme » pouvait être déployée sur n’importe quelle infrastructure et qu’elle était « interopérable avec tout, grâce à son API ouverte », ajoutait l’éditeur. Cette philosophie restera de mise pour Twake, disponible à la fois sur site ou en mode cloud.

Twake/OpenPaaS : un « Smart Digital Workplace » open source et souverain

Concrètement, Twake/OpenPaaS combinera le mail, le tchat, les réunions audio-vidéo, la gestion des tâches, l’agenda/calendrier, une suite bureautique, un espace de stockage et de partage (EFSS) ainsi que la collaboration d’équipe (messagerie instantanée, etc.)).

Avant de décider de renommer son offre, Linagora avait affiné son marketing en qualifiant OpenPaaS de « Smart Digital Workplace ». Là encore, la dénomination devrait persister.

Le tout restera open source avec par exemple Jitsi (pour la brique visio), OnlyOffice (pour la brique bureautique) ou donc Twake (pour la collaboration d’équipe) dont le code source est publié sur Github.

Côté infrastructure, OpenPaaS/Twake est hébergé chez OVHCloud. Linagora a également entamé des discussions avec Jaguar Network pour ne pas dépendre d’un seul prestataire.

« Ces offres [américaines] ne peuvent pas être certifiées par l’ANSSI et donc être officiellement reconnues comme étant de confiance. »
Alexandre ZapolskyPrésident et co-fondateur de Linagora

« Jaguar Network est une entreprise à taille humaine qui nous permet d’avoir une relation de proximité et de faire plus facilement du “custom” », explique Alexandre Zapolsky au MagIT. « Nous souhaitons développer une relation stratégique avec eux dans le domaine des prestations qui nécessitent la certification HDS ainsi que pour des offres managées en cloud hybride, dans le domaine du big data notamment ».

Que ce soit sur OVHcloud, chez Jaguar Network ou sur site, Twake/OpenPaaS sera donc « CLOUD Act free ».

« De nombreux articles et études ont montré que les données [d’Office 365], même si elles sont hébergées en Europe, font l’objet de traitements automatisés de la part de Microsoft. Ces offres [américaines] ne peuvent pas être certifiées par l’ANSSI et donc être officiellement reconnues comme étant de confiance », souligne Alexandre Zapolsky. « C’est une aubaine et une opportunité pour des offres souveraines comme Twake ».

À l’inverse, « LINAGORA s’engage à ce que les données soient hébergées en France ou en Europe, à ce qu’elles ne fassent pas l’objet de traitements automatisés pour analyse ou pour générer des revenus par leurs reventes, et à ce que les offres respectent le GDPR (droit à l’oubli, récupération des données) », renchérit le président de l’éditeur. « Nous jouons la transparence aussi pour les algorithmes et les logiciels puisque toute la solution s’appuie sur des logiciels libres ».

La tarification de la nouvelle offre n’est pas encore disponible, mais elle devrait être totalement revue.

Parmi ses clients d’OpenPaaS, Linagora revendique une Université de 5 000 utilisateurs et plusieurs PME de de 10 à 1 000 personnes. De son côté, Twake (mode SaaS) vise prioritairement les comptes de 10 à 20 000 utilisateurs et les comptes de 5 000 à plusieurs dizaines de milliers d’utilisateurs pour la version « on prem ». La nouvelle offre fusionnée devrait cibler les mêmes segments, « en particulier les organisations qui ont adopté Microsoft Teams, Zoom, Slack rapidement en mars dernier lors du premier confinement, en ne prenant pas en compte les problèmes de sécurité et de confidentialité liés à l’utilisation de ces solutions GAFAM », précise Alexandre Zapolsky. « Désormais, ces organisations doivent pérenniser des solutions en prenant en compte le RGPD et les enjeux de souveraineté », prévient-il.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

Close