Citrix ShareFile permettra bientôt de choisir son lieu de stockage

La crainte très européenne des pouvoirs que confère aux administrateurs américaines les lois du pays sur la lutte contre le terrorisme n’est pas évoquée mais, en toile de fond, difficile de ne pas y penser.

Les clients de Citrix l’auraient demandé à l’éditeur, selon son Pdg, Mark Templeton : «nous voulons plus de contrôle sur l’endroit où sont stockées nos données », lui auraient-ils dit. Le message a été entendu. D’ici la fin de l’année, l’éditeur proposera donc tout un éventail de modes de déploiement et d’options de stockage des données pour son «iCloud d’entreprise», ShareFile, le service de stockage et de partage de données racheté par Citrix à l’automne dernier.

2012 copiePas question, donc, de forcer la main aux clients et de leur imposer un stockage des données dans un centre de calcul à la localisation obscure. Non, ShareFile va être doté d’une fonction dite StorageZone et d’options de déploiement en interne, dans un Cloud privé. Dès lors, les clients pourront choisir en toute transparente, au niveau du dossier, où stocker les données : dans leur Cloud privé, dans le Cloud public de ShareFile, et encore précisément, dans une zone géographique précise du monde. La carte présentée Citrix présente 5 points différents pour l’Europe. 

Officiellement, il s’agit surtout de permettre aux entreprises de rapprocher leurs données au plus près de leurs consommateurs. Mais la question de la conformité réglementaire et de la souveraineté n’est toutefois pas éludée.

Une pré-version de test technique est immédiatement disponible. 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close