L’échec de la tablette Playbook pèse sur RIM

Le lancement raté de la tablette tactile Playbook pèsera sur les résultats financiers de RIM au point d’empêcher le Canadien d’atteindre ses objectifs pour l’exercice fiscal en cours.

Le lancement raté de la tablette tactile Playbook pèsera sur les résultats financiers de RIM au point d’empêcher le Canadien d’atteindre ses objectifs pour l’exercice fiscal en cours.

Le constructeur vient en effet d’indiquer avoir livré seulement 150 000 de ses tablettes au cours du troisième trimestre, contre 250 000 au trimestre précédent, et encore 500 000 au premier trimestre 2011. Et encore le Canadien a-t-il dû considérablement casser les prix. De quoi relancer un peu la demande; un scénario qui ne va pas s’en rappeler celui de la tablette de HP. Mais RIM n’entend pas abandonner un marché qu’il estime n’en être qu’à ses débuts.

Reste que le lancement laborieux de la Playbook va peser sur les comptes du créateur des Blackberry à hauteur de 485 M$ - avant imposition -, pour le troisième trimestre de son exercice fiscal 2012, en raison de «la valorisation de l’inventaire des tablettes Playbook ». De fait, RIM reconnaît des niveaux de stock élevés et «pense qu’une activité de promotion renforcée est nécessaire pour soutenir les ventes aux consommateurs finaux », notamment du fait du «lancement retardé du logiciel Playbook OS 2.0».

Pour approfondir sur PC, portables et périphériques

- ANNONCES GOOGLE

Close