Brevets 4G Nortel : Google repart bredouille face au consortium mené par Apple, Microsoft et RIM

C’est finalement le consortium composé d’Apple, EMC, Ericsson, Microsoft, RIM et Sony qui a mis la main sur le portefeuille de brevets 4G de Nortel, un portefeuille qui devrait servir à l’ensemble de ces sociétés pour se défendre contre d’éventuelles attaques de violation de propriété intellectuelle.

C’est finalement le consortium composé d’Apple, EMC, Ericsson, Microsoft, RIM et Sony qui a mis la main sur le portefeuille de brevets 4G de Nortel, un portefeuille qui devrait servir à l’ensemble de ces sociétés pour se défendre contre d’éventuelles attaques de violation de propriété intellectuelle. Google était de son côté parti seul à l'offensive dans ce dossier et avait initialement proposé 900 M$ pour le portefeuille de brevets Nortel, afin lui aussi de doper son portefeuille de brevets dans l’univers du mobile et éventuellement pouvoir riposter à des attaques en propriété intellectuelle venant de concurrents. Nul ne sait quelle a été son enchère finale, mais elle a été insuffisante face au torrent de dollars déversé par le consortium monté par Apple, Microsoft et consorts.

Le géant de l’Internet repart donc bredouille, une défaite qui fait s’interroger plusieurs analystes sur la volonté de Google de protéger ses partenaires Android. L’OS « libre » - cette appellation est à relativiser au vu des récentes évolutions de la politique de Google en matière de publication de code source - est attaqué par plusieurs sociétés comme Microsoft. Ce dernier cible les constructeurs de terminaux Android pour leur réclamer des royalties sur des technologies Android qui selon lui s'appuient sur des technologies brevetées par Microsoft.

Google n’a jusqu’alors pas réagi aux attaques de Microsoft. Il est vrai que la firme a aussi fort à faire avec l'assaut frontal que mène contre lui Oracle, qui l’accuse de violer sa propriété intellectuelle avec Android (depuis 17 des 21 brevets qu'Oracle accuse Google de violer ont été invalidés par le bureau des brevets US).

Retrouvez aussi la saga du démantèlement de Nortel sur LeMagIT :

• Sept. 2010 : Ericsson s’offre l’un des derniers morceaux de Nortel pour 65 M$

• Dec. 2009 : Dépeçage de Nortel : l'activité VoIP en passe d'être vendue

• Nov. 2009 : Ciena reprend les activités de réseau optique et Ethernet de Nortel

• Nov. 2009 : Ericsson reprend les activités GSM de Nortel

• Sept. 2009 : rachat de l'activité entreprise de Nortel : c'est fait pour Avaya

• Juil. 2009 : Ericsson s'empare de la division mobile de Nortel aux enchères

• Fèv. 2009 : Nortel revend ses commutateurs Layer 4-7 à Radware

• Janv. 2009 : frappé par la crise, Nortel s'est éteint à 113 ans

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close