AMD : démission de Dirk Meyer du poste de CEO

Après deux ans et demi à la tête d'AMD, Dirk Meyer cède son fauteuil. Thomas Seifert, le CFO, assure l'Interim.

 dirk meyer
Dirk Meyer, ex-CEO d'AMD (D.R.)

L’archi-rival d’Intel sur le terrain des processeurs AMD a annoncé la démission de Dirk Meyer du poste de CEO du groupe, une décision prise d'un commun accord  avec le comité de direction du fondeur, indique un communiqué de presse. L’intérim sera assuré par l’actuel directeur financier du groupe, Thomas Seifert, qui n’a pas souhaité prendre le poste, affirme ce même communiqué. La démission étant effective à ce jour, le groupe indique avoir entamé la recherche d’un nouveau CEO.

Ancien directeur général d’AMD, Dirk Meyer avait accédé aux fonctions de CEO en juillet 2008, suite au départ d’Hector Ruiz, après que le groupe ait essuyé sept trimestres consécutifs de pertes.  En octobre 2009, Hector Ruiz - qui n’était donc plus CEO d’AMD - s’était retrouvé impliqué dans une sombre histoire de délit d’initié, accusé d’avoir révélé des informations confidentielles sur le projet d'acquisition de Sun par IBM à un fonds d’investissement.


Architecte de la renaissance technologique d'AMD
Dirk Meyer est notamment connu pour avoir mené la bataille antitrust contre Intel et pour avoir mené à bien le dossier de la filialisation des activités de fabrication de puces du groupe. Mais il a aussi eu un brillant passé d'ingénieur au sein du groupe. Meyer a ainsi mené les développement du K7 (finalement baptisé Athlon) qui avait marqué le renouveau du groupe à la fin des des années 90 et a travaillé à l'architecture Hammer (devenue Opteron). Il avait aussi été l'un des co-architectes des puces Alpha de Digital Equipment (DEC)

Sa démission intervient alors que le groupe publie ses chiffres préliminaires pour son 4e trimestre 2010. AMD a ainsi réalisé un CA de 1,65 milliard de dollars sur la période (avec une marge brute de 45%). Ce chiffre d'affaires est en ligne avec les prévisions du groupe qui tablait sur une croissance zero entre son 3e et son 4e trimestre - en fait, le CA aura progressé de 2%). Rappelons qu'au 3e trimestre, le fondeur avait affiché une perte nette de 118 millions de dollars pour un CA de 1,62 milliard.

Pour approfondir sur Constructeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close