Rachat de RBS WorldPay : Atos échoue

Le "premier gros coup" de Thierry Breton, en tant que Pdg de la SSII Atos-Origin, se termine en pétard mouillé. Selon nos confrères de La Tribune, l'offre de la société française sur WorldPay, entité spécialisée dans les transactions électroniques filiale de Royal Bank of Scotland (RBS), n'a pas été retenue par la banque.

Le "premier gros coup" de Thierry Breton, en tant que Pdg de la SSII Atos-Origin, se termine en pétard mouillé. Selon nos confrères de La Tribune, l'offre de la société française sur WorldPay, entité spécialisée dans les transactions électroniques filiale de Royal Bank of Scotland (RBS), n'a pas été retenue par la banque. La SSII s'était alliée à trois fonds d'investissement (CVC Capital Partners et Welsh, Carson, Anderson & Stowe). RBS doit publier cette semaine les candidats encore en lice : selon La Tribune, trois fonds d'investissement auraient été retenus parmi la dizaine de dossiers déposés. Un intérêt pour cette filiale spécialisée dans une activité à fortes marges qui a fait flamber le prix de WorldPay : d'abord évalué entre 2,5 et 3 Md€, le rachat pourrait finalement se négocier aux alentours de 4 Md€. Un poisson un peu trop gros pour Atos-Origin, qui pèse moins en bourse que le montant de cette acquisition (la SSII est valorisée quelque 2,5 Md€) et qui ne dispose "que" d'une ligne de crédit de 1,2 Md€.

Cette acquisition aurait permis à Atos de renforcer très significativement son activité la plus rentable, Worldline. Lors de l'annonce de ses résultats annuels, Atos-Origin avait d'ailleurs clairement indiqué que sa filiale spécialisée dans les transactions électroniques serait un des principaux moteurs de la croissance dans les années qui viennent. La SSII annonçait avoir lancé un programme visant à étendre les offres de Worldline - aujourd'hui centrées sur la France - dans ses autres implantations internationales. Avec pour priorités le Bénélux, la Grande-Bretagne, l'Espagne et la Chine. D'ici à 2013, Atos s'était fixé pour objectif de doubler le chiffre d'affaires de sa branche Worldline, pour atteindre 1,6 Md€.

En complément :

- Rachat de RBS WorldPay par Atos : le premier "gros coup" de Thierry Breton ?

- Atos Origin se positionne sur le rachat de Worldpay au Royaume-Uni


Pour approfondir sur SSII

- ANNONCES GOOGLE

Close