Microsoft entoure Windows Phone d’outils de développement gratuits

Sans surprise, Microsoft a ouvert son Mix 2010, conférence que l’éditeur réserve aux développeurs et designers Web, par ce que tout le monde attendait : les façons d'exploiter le désormais très tendance Windows Phone 7 Series, la réplique de Redmond sur le terrain de la mobilité annoncée en grande pompe lors du Mobile World Congress.

Sans surprise, Microsoft a ouvert son Mix 2010, conférence que l’éditeur réserve aux développeurs et designers Web, par ce que tout le monde attendait : les façons d'exploiter le désormais très tendance Windows Phone 7 Series, la réplique de Redmond sur le terrain de la mobilité annoncée en grande pompe lors du Mobile World Congress.

Si, depuis, Microsoft avait déjà annoncé par voie de blog, que Silverlight et le framework XNA seraient les socles de développement pour les applications du terminal, restait encore à montrer comment exploiter ce beau mécanisme. Précision apportée aujourd’hui : Microsoft publie des versions de ses outils adaptées au terminal, Visual Studio Express 2010 for Windows Phone, Expression Blend 4 for Windows Phone et XNA Game Studio 4.1 for Windows Phone. Et ces 3 outils sont gratuits.

Un bon moyen pour l’éditeur de conquérir les développeurs, et de rattraper son retard sur le marché de la mobilité, où Redmond n'a pas su s'imposer sur le créneau des smartphones. L’éditeur a également étendu les fonctions de Expression Blend, l’outil de création XAML du groupe, au Windows Phone et doté Visual Studio d’un émulateur.

Redmond en a également dit un peu plus sur les possibilités fonctionnelles du terminal, que les développeurs pourront désormais exploiter à travers leurs développements. Windows Phone 7 Series met à disposition de Silverlight des fonctions d’accélération matérielle, la géolocalisation, les notifications, des fonctions multi-touch et autre appareil photo numérique. Bref, rien de plus que l’iPhone de ce point de vue.

La place de marché maison comme unique canal de distribution

Une des particularités de l'offre de Microsoft réside dans Silverlight - en version 3 dans le terminal, la version 4 étant en Release Candidate dès aujourd’hui -, et ses possibilités d'utiliser les frameworks classiques Web, desktop et console de jeux (pour XNA) pour le terminal mobile. Selon Loïc Le Meur, le Pdg de Seesmic qui venait promouvoir sur Mix son client Twitter, le code produit pour Silverlight est 100 % compatible d’une plate-forme à l’autre (desktop et mobile). Et seulement 19 % du code doit être corrigé pour porter le client Silverlight sous Mac. “Faites tourner votre code partout”, martelait d'ailleurs Scott Guthrie, directeur de la plate-forme .Net, lors du discours d’inauguration.

Côté distribution, Microsoft a confirmé que Market Place sera l’unique place de marché pour les applications. Ces dernières devront également être validées en amont par Redmond. Pas d’autres moyens de distribution pour les développeurs, comme par exemple l’a prévu Palm pour entourer son OS webOS. Les développeurs du Palm Pre, notamment, auront le choix de distribuer leurs applications sur le Palm Catalog (où les applications seront validées) ou sur le Web, librement.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close