Sopra : la décroissance au T4 ne serait qu'un accident

Ce matin, Pierre Pasquier, Pdg de Sopra, s'est expliqué sur les résultats de la SSII (CA de 1 094 M€, en recul de 4,5 %, marge opérationnelle de 7,6 %).

Ce matin, Pierre Pasquier, Pdg de Sopra, s'est expliqué sur les résultats de la SSII (CA de 1 094 M€, en recul de 4,5 %, marge opérationnelle de 7,6 %). Le dirigeant est notamment revenu sur le quatrième trimestre, où, le vaisseau amiral du groupe (ISS France, intégration et outsourcing applicatif) est entré en décroissance. "Je ne pense pas que nous embarquons de la décroissance pour 2010, a expliqué Pierre Pasquier. Ce recul traduit surtout les effets des dépassements de forfaits que nous avons connus en fin d'année, ainsi que la pression sur les prix exercée par les grands donneurs d'ordre". S'y ajoute un effet de base défavorable (le T4 2008 avait été porteur).

Par ailleurs, Dominique Illien, le directeur général délégué, a précisé que la politique du groupe en matière de gestion de ses grands comptes, qui touche aujourd'hui les 6 principaux donneurs d'ordre de la SSII, sera étendue aux 22 premiers clients, représentant plus de 40 % de l'activité. Selon Sopra, sur ces six premiers comptes, bénéficiant donc déjà de cette organisation, la croissance a dépassé les 20 % en 2009.

Enfin, la SSII a lancé un programme d'adaptation de ses RH pour les trois ans qui viennent. "On aura certainement moins de développements en France à l'avenir, a expliqué Dominique Illien, pour aller vers des centres de services à l'étranger. Pour faire face à cette transformation, nous avons lancé un programme exceptionnel permettant à nos collaborateurs de se repositionner".

En complément :

- Résultats : solide pendant la crise, Sopra franchit la cote d'alerte fin 2009

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close