Embauches d'informaticiens : le Munci dénonce la myopie de l'Apec

Hier, malgré des prévisions très noires pour 2010, l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) estimait que l'informatique ferait de la résistance.

Hier, malgré des prévisions très noires pour 2010, l'Association pour l'emploi des cadres (Apec) estimait que l'informatique ferait de la résistance. Voire mieux. Le dernier baromètre de l'association prévoit en effet une fourchette allant de 21 800 à 24 000 recrutements d'informaticiens en 2010. Soit au pire la même chose qu'en 2009 (année où le niveau avait tout de même reculé de 24 %). Ou, au mieux, un rebond de 11 %.

Des arguments qui n'ont pas convaincu le Munci (Mouvement pour une union nationale et collégiale des informaticiens). L'association tacle sévèrement l'Apec en ressortant les précédentes prévisions de cette dernière. Il y a un an, elle annonçait ainsi 28 500 embauches dans le secteur en 2008 (déjà - 24 % par rapport à 2007)... alors qu'elle avait auparavant prévu sur cette année entre 36 000 et 40 000 recrutements d'informaticiens. Soit 25 % d'erreur. Rebelote pour 2009, où l'Apec avait prédit entre 28 000 et 30 500. Un cible là encore manquée, de 27 % cette fois, calcule le Munci.

Rappelons que, de son côté, la chambre patronale des SSII et éditeurs, Syntec Informatique, qui n'est pas connue pour sa propension à noircir le tableau, estime que le secteur a détruit entre 7 000 et 10 000 postes en 2009 (services et logiciels seuls), avec un niveau compris entre 16 000 et 20 000 recrutements.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close