Cisco pourrait renoncer à Tandberg

Bien qu’annoncé en fanfare début octobre, le rachat de Tandberg par Cisco pourrait tomber à l’eau.

Bien qu’annoncé en fanfare début octobre, le rachat de Tandberg par Cisco pourrait tomber à l’eau. Mi-octobre, certains actionnaires de Tandberg ont fait connaître leur opposition au rachat, dont le broker suédois SEB Enskilda qui représente 24 % du capital du spécialiste de la visio-conférence. Et tant pis si, pour Ernst & Young, l’offre de Cisco est « équilibrée. » Du coup, alors que la loi novégienne impose l’approbation de 90 % des actionnaires pour valider un rachat, Cisco pourrait se tourner vers un autre spécialiste de la téléconférence.

Dans un billet de blog, Ned Hooper, directeur de la stratégie chez Cisco, souligne la « complexité » de l’opération liée aux contraintes réglementaires locales, ainsi que les coûts associés aux variations des cours monétaires – « qui ont ajouté au moins 100 M$ à notre dépense. »

Certaines rumeurs évoquent Polycom comme autre cible possible pour Cisco.

Pour approfondir sur Outils collaboratifs

- ANNONCES GOOGLE

Close