Les internautes français champions du Web, mais pas du Web 2.0

Les Français sont parmi les plus accros à la Toile, selon une étude de TNS Sofres portant les habitudes des internautes dans 46 pays. Mais le surfeur hexagonal reste relativement circonspect devant le développement des réseaux sociaux.

Des Français qui surfent quotidiennement, qui passent beaucoup de temps sur le Net mais qui restent des utilisateurs timides des réseaux sociaux. Tel est le constat qu'on pourrait dresser de l'étude Digital Life, réalisée par TNS Sofres, en sondant environ 50 000 internautes dans 46 pays. 92 % des internautes hexagonaux se connectent ainsi chaque jour sur le Net, contre une moyenne mondiale de 61 %. Un taux qui place la France au sommet de la hiérarchie mondiale selon ce critère. De même, en terme de durée hebdomadaire passée sur le Net, le pays s'illustre, avec 21 heures en moyenne : c'est certes un peu moins bien que Singapour (23 h), la Chine (23 h) ou la Grande-Bretagne (22 h), mais cela positionne la France dans le bon wagon, ex-aequo avec l'Allemagne ou les Etats-Unis.

Sans surprise, le taux de pénétration d'Internet reste en revanche en retrait par rapport à nos voisins allemands et anglais. Avec 68,9 % de la population connectée (soit 44,6 millions d'internautes), la France accuse plus de 10 points de retard par rapport aux deux autres grands pays européens. Sans parler des pays nordiques qui, comme la Suède et la Norvège, dépassent les 90 % de la population connectée. Confirmant d'autres études sur le sujet, TNS estime toutefois que l'Hexagone continue à afficher une certaine avance sur ses voisins du Sud, l'Italie et l'Espagne. De leur côté, les Etats-Unis comptent plus de 76 % de connectés, et la Chine approche la barre de tiers de sa population reliée à la Toile.

95 "amis" seulement

Mais le retard le plus criant de la France réside dans les usages des médias dits sociaux. TNS estime ainsi que chaque internaute français compte 95 "amis" sur les réseaux sociaux. C'est peu comparé aux internautes brésiliens et malais, qui ont plus de 230 "amis" chacun sur Facebook et consorts. Ou même aux internautes américains (178 "amis"), anglais (164) ou norvégiens (216). Les Français partagent cette réticence du Web social avec les Allemands (75) et les Chinois (67).

En complément :

- L'étude Digital Life

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close