Paiement sans contact : Visa teste le NFC via MicroSD pour accélérer les déploiements en Europe

Visa Europe teste en Turquie une technologie de paiement mobile NFC via le très répandu connecteur MicroSD des téléphones portables, habituellement utilisé pour accroitre la capacité de stockage des terminaux. L'objectif est de démocratiser la technologie sans contact NFC alors que les fabricants de terminaux trainent à produire les terminaux nécessaires.

Pourquoi donc attendre la généralisation des terminaux NFC pour lancer le paiement mobile ? C’est la question que s’est posé cet été Visa Europe (le V de EMV - Europay Mastercard Visa - le standard de sécurité des cartes bancaires à puce européennes), en lançant un test grandeur nature de paiement mobile NFC (Near Field Communication) via le connecteur d'extension MicroSD des téléphones portables. Aujourd’hui cantonné à la Turquie, le pilote est réalisé en partenariat avec la banque locale Akbank.

La technologie In2pay de la société DeviceFidelity servira de base au projet et aura donc la charge de relier PayWave, le système de paiement mobile initié par Visa, à la puce NFC insérée dans le port MicroSD du terminal. Les tests sont pour l’heure menés sur des téléphones BlackBerry - le terminal le plus utilisé chez les clients cibles de la banque, selon Visa -  et devrait à terme être étendus aux terminaux de HTC, Samsung, LG, Nokia et Motorola. In2pay fournit par ailleurs un boitier pour l’iPhone qui adapte la technologie NFC au terminal d’Apple alors dépourvu de slot MicroSD. Il se murmure toutefois que la firme de Cupertino aurait des plans d’intégration NFC, depuis le recrutement d’un spécialiste du genre cet été.


Accélérer la diffusion sur le marché

Si aujourd’hui, ce dispositif s’apparente quelque peu à une solution de secours en attendant un “mieux” - comme l'arrivée sur le marché des terminaux équipés nativement de dispositifs NFC - , il apparait également que les organismes de paiement, comme Visa,  doivent accélérer la mise à disposition de technologies pour répondre aux attentes des banques. Ces dernières ont déjà consenti de nombreux investissements  sur ce segment et le considèrent comme un possible nouveau flux de revenus ( tout comme la longue chaîne des acteurs du NFC, des contructeurs de puces en passant par les opérateurs de téléphonies mobiles).

“Le marché européen des communications mobiles arrivant à saturation, l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur recherchent de nouvelles opportunités de croissance. Les services de paiement mobile permettent ainsi aux entreprises d’élargir l’étendue de leurs offres et de capturer de nouveaux flux de revenus”, confirme ainsi Adrian Drozd, analyste principal au sein du cabinet Frost & Sullivan (pour la division Information and Communication Technologies), en préambule d’un briefing prévu la semaine prochaine sur le marché européen du paiement mobile.

Ajoutons que si tout se passe bien, les transactions NFC devraient générer un chiffre d’affaires de 30 milliards de dollars en 2012 (source Juniper Research), à condition toutefois que le parc mondial des terminaux NFC suivent une courbe ascendante.  

En savoir plus

Paiement mobile NFC : en route pour une harmonisation européenne dans le cadre du Sepa

Sans contact : les transactions NFC pèseront 30 milliards de dollars en 2012

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close