Open Source : la communauté pose les principes du moteur sémantique Fise

Le projet européen IKS donne naissance à Fise, un moteur sémantique Open Source destiné au monde de la gestion de contenu et de la gestion documentaire. Après un an de travaux techniques, l’heure est à la confrontation des prototypes fonctionnels pour faire gonfler la communauté.

Un an après son premier séminaire, le projet européen de moteur sémantique pour la gestion de contenu IKS livre une première ébauche de ses travaux. Nom de code du projet : Fise (pour Furtwangen IKS Semantic Engine), premier prototype de système de moteur sémantique 100 % Open Source, qui repose sur une architecture Rest et met à disposition des éditeurs de gestion de contenu les puissants mécanismes du Web sémantique.

Fise, qui bénéficie d’un financement européen de 6 millions d’euros sur 4 ans (jusqu’en décembre 2012) via le projet IKS, est un moteur sémantique Java à base de plug-in composé de moteurs ainsi que d’une série d’algorithmes qui analysent, traitent et enrichissent des documents via des correspondances sémantiques. “Il s’agit en gros d’un cadre dans lequel chaque développeur peut connecter son outil facilement au système”, résume Stéfane Fermigier, fondateur et président du conseil de surveillance de Nuxeo, éditeur de solution de gestion documentaire Open Source, et membre fondateur du projet IKS. Une architecture ultra-modulaire (construite entièrement sur une architecture Rest - Representational State Transfer) qui doit permettre de porter le sémantique vers des applications métiers notamment. Fise intègre aujourd’hui OpenNLP, un projet Open Source de l’Université de Standford pour le traitement de document en langage naturel.

Intéresser les développeurs

Encore au stade de prototype, Fise est pourtant fonctionnel, rappelle Stéfane Fermigier, car le projet a embrassé les méthodes développements de l’Open Source. A savoir une construction agile, opérée étape par étape. “Cette première phase vise ainsi à donner une première approche du sémantique pour intéresser les développeurs, et faire passer ainsi le principe aux principaux concernés”, souligne Stéfane Fermigier. En filigrane, montrer des lignes de codes concrètes avant tout, histoire de donner un visage au projet.

C’est chose faite, semble-t-il, car une vingtaine de sociétés donnent déjà quelque intérêt à Fise en intégrant un programme d’Early Adopters via un appel d’offre. “Preuve que la communauté s’agrandit”, explique le dirigeant de Nuxeo. Un financement supplémentaire de l’UE était notamment conditionné à cette arrivée de sang neuf dans la communauté ainsi qu’à leurs projets de prototypage à partir de Fise.

De son côté, Nuxeo n’a pas attendu une finalisation de l’ensemble du projet. La société prévoit dès la fin de l’année de sortir un plug-in officiel grâce auquel seront connectés Fise et certaines applications maison. “Pour notamment vérifier que ça intéresse aussi les utilisateurs”, justifie Stéfane Fermigier.

Pour approfondir sur Gestion de contenu

- ANNONCES GOOGLE

Close