Google App Engine : Sun critique le support partiel de Java

Simons Phipps, le gourou Java de Sun, trouve déplacé la façon qu'a Google d'exhiber ouvertement et sans vergogne la liste bridée des bibliothèques Java supportée par App Engine. Alors que la communauté des développeurs Java et Sun militent pour la compatibilité des plates-formes autour du langage.

Il aura fallu attendre une semaine avant de voir Sun réagir au support de Java, pour l'heure, partiel dans Google App Engine, la plate-forme de Cloud Computing de Google. Si l'annonce a bien été applaudie par la sphère des développeurs, heureux notamment de voir s'ouvrir l'écosystème de Google à une des communautés les plus importantes du monde du développement, Sun y trouve à redire. Et par la plume de Simon Phipps, évangéliste Open Source et gourou Java du groupe, Sun qualifie le fait d'exhiber publiquement la liste des seules librairies compatibles d'acte « gratuit et irresponsable ». Une sortie contre Google qui, en bridant le langage de certaines de ses librairies, briserait les efforts de la communauté à maintenir la compatibilité du langage Java sur toutes les plates-formes.

Lors d'une conférence qui visait à démontrer la puissance de son support de Java, Google France avait bien insisté sur le fait que ce support n'était que la première étape d'une feuille de route plus longue. Une manière d'adoucir le fait que ledit support reste pour l'heure seulement partiel (Google parle d'ailleurs d'Early Look).

Pas d'accès aux bases de données relationnelles pour l'instant

Outre une plate-forme réduite, Google App Engine / Java ne permet pas encore de réaliser des threads, ne propose pas de connexion directe de type socket à partir de serveurs externes, ou encore ne permet pas d'accéder à des bases de données relationnelles de type MySQL, confirme Maxime Tiran, ingénieur solutions chez Google France. Tout en affirmant qu'il s'agit de privilégier la montée en charge, l'essence même d'App Engine et de sa conception Cloud.

Maxime Tiran confirme également que la feuille de route d'App Engine comportera à terme une brique SLA (Service Level Agreement), une garantie de service qui devrait asseoir la plate-forme dans les entreprises. Enfin, Google réfléchit à inclure des possibilités de géolocalication (on parle aussi de régionalisation) des données, pour répondre notamment aux réglementations de conformité dans l'Union Européenne. Un service que propose déjà Amazon avec ses zones de disponibilité.

Pour approfondir sur Administration et supervision du Cloud

- ANNONCES GOOGLE

Close