SSII : coup d'arrêt sur la régie et l'intégration, l'outsourcing entretient l'espoir

Le bilan semestriel de la place de marché HiTechPros montre la décrue de la demande des donneurs d'ordre en matière de régie ou d'intégration. Conséquence : les SSII commencent à "lâcher" sur les prix. Le marché mise maintenant sur l'outsourcing pour éviter la récession.

L'indicateur semestriel de HiTechPros montre une dégradation rapide du marché de la prestation informatique (régie et forfait). Après des années 2006 et 2007 très tendues où l'offre et la demande sur la place de marché de prestations s'équilibraient, l'écart entre les demandes des donneurs d'ordre et les offres des SSII s'est creusé tout au long de 2008. Avec une brutale dégradation au second semestre. L'écart entre les deux courbes (voir ci-dessous) retrouve des niveaux qu'on n'avait plus connu depuis la fin 2002.

hitech2

Conséquence directe : les tarifs moyens en assistance technique perdent eux aussi rapidement du terrain (voir schéma ci-dessous), les SSII étant poussées à accepter des baisses de prix pour ne pas voir exploser leurs intercontrats. Selon HiTechPros, le tarif moyen des prestations au second semestre 2008 a diminué de 0,28 % par rapport au 1er semestre, et de 1,83 % par rapport au 2nd semestre 2007.

hitech1

Prestataires de rang 2 en danger

Dans un entretien récent, Frédéric Giron, directeur des études au cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC), s'attendait d'ailleurs à ce que le conseil et l'intégration entrent en récession en 2009 sur le marché français. Et expliquait que les premiers effets de ce reflux se faisaient surtout sentir pour l'instant sur les prestataires de rang 2 ou au-delà, qui interviennent en sous-traitance des grandes SSII. "L'impact, déjà sensible en fin d'année 2008, sera très important en janvier", selon Frédéric Giron.

Du côté du 3SCI, le syndicat des sociétés de service et des conseils en informatique, une association patronale qui regroupe 350 adhérents, pour la plupart de petites structures comptant entre une et 20 personnes, on se montre moins alarmiste. S'appuyant sur une étude auprès des membres menée en novembre et décembre derniers, le secrétaire national de ce syndicat, Olivier Bouderand, explique : "A part dans quelques secteurs sinistrés comme l'automobile, on observe plutôt une stagnation de l'activité qu'une dégringolade". Tout en soulignant que la majorité des membres du 3SCI ne travaille pas en sous-traitance directe des grands prestataires de la place.

L'outsourcing fait vivre...

In fine, les analystes français, ainsi que le syndicat professionnel des SSII et éditeurs (Syntec Informatique), misent avant tout sur l'outsourcing. Pour Frédéric Giron, cette activité jouera un “rôle de tampon” sur le marché hexagonal. Moins développé que dans les pays anglo-saxons, l'outsourcing y dispose de belles marges de progression, susceptibles de compenser le recul de l’intégration et du conseil et le marasme dans le matériel. Lors de ses voeux à la presse, Jean Mounet, président de Syntec Informatique, a dit s'attendre à une croissance de ce marché comprise entre 5 et 10 % en 2009.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close