iPhone OS 4.0 : enfin la réponse aux soucis des entreprises ?

Multitâche, organisation des applications par dossiers, boîte de réception unifiée… autant de fonctions qui visent, avant tout, les utilisateurs finaux. Les DSI confrontés à la prolifération incontrôlée des iPhone parmi les terminaux mobiles de leurs utilisateurs apprécieront d’autres avancées d’iPhone OS 4.0. Parmi elles, la possibilité de distribuer des applications via le réseau mobile, ou encore des interfaces de programmation qui ouvrent la porte à des applications tierces de gestion de parcs d’iPhone bien plus riches et plus complètes que celles actuellement disponibles.

Apple semble avoir entendu la complainte des DSI confrontés à l’invasion de l’iPhone. Alors que ceux-ci peuvent apparaître aujourd’hui quasiment démunis, la situation pourrait rapidement changer en juin prochain, lorsqu’Apple entamera la distribution d’iPhone OS 4.0. Celui-ci doit en effet embarquer de nombreuses nouveautés ouvrant largement le champ des possibles, tant pour les administrateurs de parcs que pour les développeurs d’applications dédiées à l’administration des terminaux mobiles. Apple a d’ailleurs tout récemment mis en place une page Web sur le sujet. Et celle-ci regorge de promesses, à commencer par la possibilité de configurer plusieurs comptes Exchange et le support de Microsoft Exchange Server 2010.

La sécurité en ligne de mire

Sur le terrain de la sécurité, tout d’abord, iPhone OS 4.0 doit proposer aux développeurs des interfaces de programmation (API) permettant le chiffrement sélectif de données d’applications, commerciales comme spécifiques, le mot de passe de l’iPhone servant de clé de cryptage. Pour l’heure, les applications proposant un chiffrement des données stockées dans la mémoire de masse des iPhone s’appuient sur un mot de passe différent de celui configuré pour la protection du téléphone dans son ensemble, obligeant l’utilisateur à saisir deux mots de passe différents pour accéder à ses données professionnelles. En outre, ce sont toutes les données de l’application qui sont chiffrées, sans la moindre distinction.

Mac OS X Server, le grand oublié ?
Le dernier opus de l'OS serveur d'Apple devait apporter la synchronisation en mode push des données du carnet d'adresses et de l'agenda entre OS X Server et iPhone. Il n'en a rien été malgré plusieurs mises à jour d'iPhone OS depuis la sortie de Mac OS X Snow Leopard Server. iPhone OS 4.0 apportera-t-il la solution ? Lors de sa présentation, Apple n'a pas évoqué le sujet. Mais des développeurs ont déjà mentionné la présence, dans l'OS mobile, d'un agent XMPP fonctionnant en tâche de fond. Pour beaucoup d'observateurs, celui-ci pourrait promettre l'arrivée prochaine d'un client de messagerie instantanée iChat sur l'iPhone. Mais, au passage, il pourrait aussi permettre le dialogue en mode push entre iPhone et Mac OS X Server; celui-ci s'appuyant précisément sur le protocole XMPP pour ce mode de synchronisation des données.
Cliquez pour dérouler

Toujours sur le terrain de la sécurité, iPhone OS 4.0 doit apporter le support natif des VPN SSL. Et Apple de promettre des applications dédiées signées Cisco et Juniper pour assurer la traduction opérationnelle de ce support.

Apple prend en compte la réalité des usages

Enfin, Apple indique proposer, avec son nouvel OS mobile, des API permettant à des applications tierces de pousser des profils de configuration et leurs mises à jour en mode OTA (over-the-air, sans connexion à un ordinateur d’administration, NDLR). Le tout portant aussi bien sur des politiques de sécurité que sur le verrouillage ou l’effacement total des terminaux à distance. De quoi apporter aux iPhone des capacités d’administration comparables à celles des terminaux Blackberry ou Windows Mobile.

Plus généralement, Apple semble avoir pris conscience du fait qu’avec ses iPhone, le passage par la case DSI à l’entrée dans l’entreprise est une contrainte difficilement conciliable avec la réalité des usages. De fait, iPhone OS 4.0 doit permettre la distribution d’applications métiers à distance, via des réseaux WiFi et 3G ; des applications poussées par la DSI en dehors de tout impératif de connexion physique à un ordinateur, une fois de plus.

Reste à savoir si les DSI pourront faire l’impasse sur le passage par l’App Store d’iTunes pour distribuer des applications métiers en interne, sans licence spécifique comme c’est le cas aujourd’hui.

En complément :

- iPhone OS 4.0 : un remède contre le jailbreak

- Good Technology veut isoler l’usage professionnel des Smartphones

- iPhone, Android, etc. : les premières pistes pour sécuriser les smartphones grand public

Pour approfondir sur OS mobile

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close