iPhone OS 4 : un remède contre le jailbreak

En intégrant à son OS des fonctions que seul un iPhone déverrouillé pouvait auparavant posséder, Apple a écouté sa communauté d’utilisateurs et, presqu’indirectement, renforcé la sécurité de son terminal. En supprimant largement les envies de jailbreak, il retire une épine du pied des DSI.

Si les 100 innovations apportées par la version 4.0 de l’iPhone, inaugurée hier par Apple, laissent entrevoir quelques améliorations notables pour les entreprises (comme la gestion de plusieurs comptes Exchange ou le support natif des VPN Cisco et Juniper), certaines pourraient notamment jouer en faveur d’une des bêtes noires du terminal Apple : la sécurité.

En incluant certaines fonctions clés et très attendues, comme le multi-tâche ou encore la création de dossiers, à son OS, Apple vient de porter un coup au phénomène du “jailbreak”. Une technique qui consiste à déverrouiller le terminal Apple, l’ouvrant aux applications non validées par la marque. Cette technique représente aussi un risque pour les entreprises lorsqu’un iPhone jailbreaké se connecte au réseau de l’entreprise.

Et ce risque est de plus en plus présent. Désormais au cœur des enjeux des entreprises, la sécurité des terminaux mobiles doit être prise en compte par les DSI, poussées par une consumérisation des outils de plus en plus forte. En clair, l’iPhone pousse la porte des entreprises, non pas parce que le DSI l'a référencé, mais parce que les employés s’en servent dans leur environnement professionnel. Ouvrant, de fait, une brêche dans le système d’information lorsqu’un terminal, alors non contrôlé et non conforme aux politiques de sécurité, se connecte au réseau de l’entreprise.

Plus de fonctions en natif, moins de besoin du jailbreak

Ainsi, auparavant, “pour rendre son terminal Apple multi-tâche - un vrai besoin chez les utilisateurs -, on le déverrouillait et on installait une application comme Backgrounder ou Proswitcher”, explique François Chaney, Pdg de Skrobs, spécialiste du développement sur iPhone. Avec la version 4 de l’OS, cette fonction est désormais disponible en natif. Plus besoin de jailbreak, donc. “C’est également le cas avec les possibilités de création de dossiers depuis le Springboard (le lanceur) de l’iPhone. Aujourd’hui, c'est disponible en natif”, ajoute-t-il.

En reprenant dans son OS certaines fonctions auparavant uniquement disponibles sur un terminal jailbreaké, Apple a indirectement élevé d’un cran la sécurité de son terminal en environnement professionnel.

Reste que ces possibilités fournies par le nouvel OS ne seront disponibles que sur les versions 3GS de l’iPhone et sur la dernière génération de l’iPod Touch. Certainement pas la base installée la plus répandue. De plus, Apple et ses partenaires opérateurs entendent continuer à maintenir un contrôle féroce sur l'usage du mode modem de l'iPhone, un mode particulièrement apprécié des professionnels, mais qui sur les iPhone non jailbreakés requiert un abonnement additionnel.

En complément :

- Iphone, Firefox et IE 8 : des passoires hackées au Pwn2Own

- Good Technology veut isoler l'usage professionnel des smartphones

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close