Indépendants : l’autre variable d’ajustement des SSII

C’est un responsable d’exploitation indépendant qui a tenu à nous alerter sur une situation pour laquelle on imagine mal trouver quelqu’un pour tirer la sonnette d’alarme. Selon lui, profitant de la crise, clients finaux et SSII « cassent les prix » des indépendants, jusqu’à diviser par plus de deux les tarifs du marché. Dans les SSII ou chez les clients, c’est le mutisme le plus complet sur cette question. Et, parmi les opérateurs de places de marché que nous avons interrogés, un seul a accepté de nous répondre, sous couvert d’anonymat.

SSII et clients finaux auraient-ils trouvé une nouvelle variable d’ajustement. Les premières pouvant en profiter pour préserver leurs marges - ce qu'elles ont, dans l'ensemble, plutôt bien fait en 2009 - et, les seconds, pour réduire leurs coûts. C’est en tout cas ce que pense Franck [c’est un nom d’emprunt, NDLR], responsable d’exploitation indépendant qui souhaité nous alerter : « jusqu’à fin 2008, je pouvais sans peine facturer mes services aux alentours de 600 € HT/jour, pour les missions avec frais et déplacements, et 500 € HT/jour en moyenne pour les missions n’impliquant ni frais ni déplacement. Aujourd’hui, les offres tournent plutôt à moins de 300 € HT/jour. J’en ai même vu à moins de 250 € HT/jour. » Pour lui, c’est clair, « les clients profitent de la crise. »

Mais les SSII, qui emploient des indépendants pour leurs clients finaux, ne s’en oublient pas pour autant : « elles prennent au moins 20 à 30 % de marge sur les prestations des indépendants. » Et de nous pointer un exemple d’annonce – « à un prix scandaleux » de 280 €/jour – d’une SSII cherchant un responsable d’exploitation capable d'« installer OS et logiciels de base dans un environnement Unix varié, configurer des postes Windows, d’installer des Unix (AIX, HP-UX, Solaris, Red Hat), d’installer et configurer des logiciels de base (WMQ, Oracle, WAS), de mettre en œuvre des environnements de développement, de gestion de configuration (SVN) sur systèmes d’exploitation Unix et Windows ». Bref « un mouton à cinq pattes », selon Franck.

"C’est le dernier maillon de la chaine qui trinque"

Joint par téléphone, un téléconseiller d’une place de marché en ligne pour informaticiens indépendants – qui a souhaité garder l’anonymat – confirme la tendance : « on la ressent ; ce n’est pas négligeable. Tout le monde cherche à acheter des prestations au plus bas. C’est le dernier maillon de la chaine qui trinque. » Dans le détail des compétences et des profils, « c’est difficile de quantifier précisément : il y a une forte variabilité entre personnes et profils. »

Mais tout le monde accepte-t-il de se plier à cette logique ? « Certaines entreprises peinent à trouver au prix demandé. Il y a des cas où nous n’avons jamais réussi à placer quelqu’un. Il faut dire que, parfois, le tarif proposé est inférieur aux frais que doit engager le prestataire pour la mission… » Et qui se prête à ce jeu ? « Des SSII très connues qui procèdent ainsi notamment pour des contrats cadres ou pour être référencées (ou conserver leur référencement) chez un client. Les grandes SSII sont les premières concernées. »

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close