LAN : Cisco joue la carte des technologies et du prix pour contrer la montée de ses concurrents

A l'occasion du lancement de trois nouveaux commutateurs, Cisco joue à la fois la carte des technologies et du prix pour tenter de contrer la montée en puissance de ses concurrents sur le marché des réseaux locaux d'entreprises. Vidéo, sécurité et consommation énergétique figurent parmi les priorités affichées par le constructeur. Qui n'en oublie pas la question des tarifs. Les nouveaux équipements sont ainsi 15 à 20 % moins chers que leurs prédécesseurs.

Cisco Systems a dévoilé la semaine dernière une nouvelle génération de commutateurs Gigabit Ethernet de bordure destinés à contrer la montée en puissance de concurrents comme HP et Juniper sur le marché des réseaux LAN d’entreprise. Et a annoncé en parallèle lancé un nouveau routeur haut de gamme dans sa série ISR G2 (Integrated Service Router G2).

Alors que l’ensemble des commutateurs Gigabit du marché tendent à converger en matière de densité et de capacité - il est physiquement impossible de mettre plus de 48 ports sur un commutateur 1U et les fonctionnalités logicielles des commutateurs se ressemblent de plus en plus -, Cisco tente de se différencier sur quelques fonctions qu’il estime clés pour les réseaux LAN du futur.

Réserver la bande passante pour la vidéo

Le lancement des nouveaux commutateurs empilables Catalyst 3750-X, 3560-X et 2960-S (il est possible d’empiler 9 équipements pour constituer un seul commutateur « logique ») marque ainsi une nouvelle offensive du constructeur sur le marché des réseaux LAN autour du thème « Borderless Network » (littéralement réseau sans frontière), un thème déjà au cœur du lancement des nouveaux routeurs ISR G2 en novembre 2009. Sous cette bannière se dissimulent en fait cinq grandes initiatives technologiques visant à améliorer les performances, à permettre la généralisation de la vidéo sur les réseaux LAN, à réduire la consommation, à renforcer la sécurité et à simplifier la mobilité des utilisateurs. Comme à l'accoutumée chez Cisco, la stratégie Borderless Network se concrétisera en plusieurs étapes. Les fonctions des commutateurs devraient donc s'enrichir au fil du temps par évolution logicielle.

Pour le lancement des 3750-X et 3560-X, Cisco met notamment en avant MediaNet pour l’optimisation des flux vidéo, EnergyWise pour la gestion de l’énergie et TrustSec pour la sécurité. Medianet met par exemple en œuvre un protocole dérivé de RSVP et permettant la réservation de bande passante pour assurer la bonne transmission d’un flux vidéo de bout en bout. Un autre protocole permet de détecter automatiquement les périphériques de visio-conférence présents sur le réseau et de configurer en conséquence les priorités de trafic. L’une des innovations apportées par TrustSec est la mise en œuvre du protocole standard MACsec, qui permet le chiffrage de l’ensemble des communications au niveau de la couche transport. Ce support vient s’ajouter à la généralisation de l’authentification des utilisateurs afin de renforcer les contrôles d’accès.

Le Catalyst 3750 supporte la dernière génération du standard Power over Ethernet (POE+) et est capable de délivrer jusqu’à 30W de puissance sur chacun de ses 48 ports commutés. Il dispose aussi de ports modulaires pour liaison montante Gigabit ou 10 Gigabit. Dernière nouveauté, une fonction baptisé StackPower permet à une pile de jusqu’à 4 commutateurs de mettre en commun leurs alimentations afin d’améliorer la consommation mais aussi afin d’offrir une meilleure redondance en cas de défaillance d’un bloc d’alimentation.

Des tarifs plus agressifs

S’il reste relativement discret sur le sujet, Cisco ne cache pas non plus que le lancement des nouveaux commutateurs est aussi l’occasion pour lui de répondre à ses concurrents sur le terrain des prix. Les nouveaux équipements sont ainsi de 15 à 20 % moins chers que leurs prédecesseurs. Plus significatif, et malgré le discours sur Borderless Networks, le petit dernier de la gamme, le commutateur empilable Catalyst 2960-S, dispose bien de certaines capacités comme EnergyWise (il est environ deux fois plus économe en énergie que son prédecesseur, le 2960), mais fait l’impasse sur les autres. Comme le confirme pudiquement Rob Soderbery, le vice-président et directeur général du groupe commutation Ethernet de Cisco, « [le 2960-S] n’a pas toutes les capacités fonctionnelles de la gamme Catalyst 3000(...). Mais un certain nombre de clients n’ont besoin que d’une plate-forme basique de commutation d’entreprise et cet équipement est optimisé à cet effet ».

Le signe que Cisco entend aussi se battre sur l’argument du prix, même si le tarif facial de ses commutateurs reste encore plus élevé que celui de ses concurrents. Il faut dire que c’est largement sur cet argument qu’un concurrent comme HP Procurve a pris près de 20 % du marché des ports Ethernet commuté en volume, une base à partir de laquelle le constructeur entend déployer un discours plus orienté sur la valeur. Reste que, selon IDC, Procurve ne contrôlerait pour l’instant qu’un peu moins de 6 % du marché de la commutation Ethernet en valeur (avant l'acquisition de 3Com).

En complément :

- Avec le rachat de 3Com, HP conforte son statut de challenger de Cisco

- Le divorce entre HP et Cisco pourrait n'être que le premier d'une longue série

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close