En réponse à l'offensive d'Oracle, HP et Microsoft s'associent pour rapprocher matériel et logiciel

Oracle + Sun ; Cisco + EMC. Face à ces offensives, HP et Microsoft tentent d'allumer un contre-feu en renforçant leur partenariat. Les deux géants promettent de bâtir des solutions prépackagées autour des applicatifs de Redmond, à commencer par Exchange et SQL Server. Et leur destin semble désormais très lié dans leur offensive dans le cloud computing.

La vision de Larry Ellison fait des émules. Alors que le patron d'Oracle explique à qui veut l'entendre que le rachat de Sun (toujours bloqué par l'enquête de la Commission européenne) vise à créer des offres tout intégrées, HP et Microsoft renforcent leur partenariat pour, précisément, bâtir des solutions prêtes à l'emploi incluant solutions applicatives et infrastructures. Les deux sociétés expliquent vouloir investir 250 millions de dollars sur le sujet dans les trois ans qui viennent afin de développer des appliances (serveurs spécialisés) rapidement opérationnels pour les entreprises. Le renforcement des liens entre les deux géants apparaît aussi comme une réponse à la création d'une co-entreprise entre Cisco et EMC, une offensive où Vmware, la filiale virtualisation du second, joue un rôle crucial. Rappelons qu'hier, cette dernière a aussi annoncé le rachat à Yahoo du serveur collaboratif Zimbra, renforçant par là même son offre applicative.

Une seule console d'administration pour Azure et le datacenter

"Cet accord ne vient pas en réaction à quoi que ce soit", jure toutefois Mark Hurd, le Pdg de HP, qui répondait aux questions de la presse hier lors d'une conférence téléphonique. Mark Hurd et Steve Ballmer, le patron de Microsoft, expliquent que les négociations entre les deux groupes sur ce partenariat renforcé, entamées en avril dernier, visent à travailler sur les nouvelles générations de datacenters et les nouveaux modèles applicatifs nés du cloud computing. Selon Steve Ballmer, le partenariat doit notamment déboucher sur la création d'un environnement d'administration unique, reliant les systèmes virtualisés du datacenter et le cloud public maison (Azure), et sur un "unique modèle applicatif dans ces deux univers".

Pour Mark Hurd, si le partenariat en question s'inscrit bien dans la continuité des relations entre les deux groupes, "il s'agit du plus haut niveau d'intégration jamais atteint entre nos équipes. L'objectif est réellement d'aligner notre R&D, nos services et notre marketing". HP promet également des équipes commerciales dédiées aux offres bâties avec Microsoft.

Si HP et Microsoft n'ont pas détaillé l'ensemble du porte-feuille de solutions qu'ils envisagent, ils promettent notamment des offres clef en main autour du serveur de mail Echange et de la base de données SQL Server (datawarehousing, offres de BI). "Ces environnements de gestion de données ou de messagerie se déploieront et s’administreront en un clic", assurent les deux sociétés. Autre bénéfice attendu, souligné par les dirigeants des deux géants : l'intégration de Insight Manager (outil de gestion des infrastructures serveurs et stockage de HP) et de System Center (l'offre d'administration de Microsoft).

Hyper-V + System Center + Business Technology Optimization

L'accent sera aussi mis sur l'automatisation et l'administration de ces environnements, Microsoft amenant dans la corbeille de mariée ses gammes Hyper-V (virtualisation) et System Center. Tandis que, de son côté, HP fournit son portefeuille d'outils de gestion de la production et des services (Business Technology Optimization), construite autour de ses solutions OpenView musclées par les rachats de Mercury et Peregrine. Objectif : fournir aux entreprises une "gestion unifiée pour automatiser le déploiement des applications et administrer leurs environnements, de l’infrastructure aux applications".

Au-delà de l'optimisation des performances des logiciels Microsoft sur les serveurs de HP, l'alliance promet également des solutions intégrant les dimensions stockage et réseau, sur la base du porte-feuille de produits du constructeur californien (renforcé par le récent rachat de 3Com). L'ensemble est accompagné d'offres de services, HP mettant en avant ses 11 000 personnes certifiées sur les technologies de Redmond.

Visant tant les grands datacenters que les PME, l'alliance HP-Microsoft doit livrer ses premières solutions immédiatement, et promet l'introduction régulière de nouveautés au cours des trois prochaines années.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close