Visa prépare les grandes manœuvres autour du paiement mobile

Alors que s'ouvre le salon Cartes & Identification (du 15 au 17 novembre au Parc des expositions de Villepinte), Visa Europe conviait la presse pour faire un point sur son offre de paiement mobile.

Alors que le paiement sans contact n’est pas encore généralisé en France, les émetteurs de cartes ont déjà les yeux braqués sur la future évolution : le paiement sur téléphone mobile. Le salon Cartes & Identification, qui s’ouvre aujourd'hui au parc des Expositions de Villepinte y consacrera même un espace dédié. Pour autant où en sommes nous ? En Europe, et plus encore en France, pas très loin. Des lancements commerciaux ont commencé : comme à Nice avec 3300 mobiles en circulation depuis novembre 2010, ou en Turquie depuis 2008 où les opérateurs et les banques locaux se sont pris en main pour lancer des offres multiples, quitte à fabriquer un smartphone dédié pour vendre 16 600 téléphones NFC en l’espace de 3 mois.

Des projets en série

Visa Europe profitera du salon 2011 pour annoncer ses nouveautés produits et ses partenariats. Ainsi, comme avec la BPCE à Strasbourg, Visa testera de décembre 2011 à janvier 2012 un pilote sur Caen de paiement par téléphone mobile. Ici, il ne s’agira pas de terminaux NFC natif, mais de tester l’implantation d’une application de paiement et d’une puce NFC sur une carte micro-SD à insérer dans un Blackberry ou un téléphone Samsung compatible, ou via un étui dédié dans un iPhone. L’association rappelle également à cette occasion qu’elle testera en janvier le paiement mobile à une grande échelle dans le village olympique de Londres toujours en partenariat avec Samsung. Au total, 72 000 points d’acceptation (entre le village lui-même, les différents commerces londoniens et les transports) seront disponibles pour les athlètes et leurs entourages équipés de téléphones NFC.

Près de 3 millions de cartes sans contact

Il présentera également sa solution de virement mobile de personne à personne fonctionnant dans l’ensemble de la zone Euro. La plate-forme a été mise à la disposition des banques européennes en septembre dernier, mais pour l’instant aucune d’entre elles n’a annoncé proposer ce service à ses clients. D’autant que cette plate-forme ne sera pas compatible avec la solution équivalente de MasterCard. « Le modèle de cartes bancaires (NDLR : GIE français qui assure l’interopérabilité entre les deux grands réseaux d’émetteurs de cartes sur le territoire national) est un modèle fini en tant que tel, Il appartient au passé », estime Gérard Nébouy, directeur exécutif de Visa Europe. « Aujourd’hui, nous sommes dans un modèle concurrentiel où nous devons faire valoir nos compétences. » Quitte a compliquer encore la vie du consommateur qui devra se demander si le destinataire du versement a lui aussi une carte Visa ou non. Si en France, avec ses premiers pilotes et la majorité des applications de paiement mobile à Nice, Visa a une longueur d’avance sur MasterCard, ce n’est pas le cas dans le sans contact. Visa annonce en effet avoir émis 400 000 cartes sans contact, quand MasterCard peut se vanter d’en avoir plus de 2,5 millions en comptant toutes les cartes Pass du groupe Carrefour.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close