Sondage : Chrome OS, né pour gripper la belle mécanique de Windows 7

Chrome OS, l'OS de Google, future alternative à Windows sur le poste de travail professionnel ? Nos lecteurs sont dubitatifs. En majorité, ils interprètent surtout l'annonce de la firme californienne comme une façon de contrarier la mécanique marketing que met en place Microsoft pour la sortie de Windows 7.

Pour les lecteurs du MagIT, avec l'annonce de son futur OS (Chrome OS) attendu pour 2010, Google ne fait peut-être pas le mal (le slogan de la société est "don't be evil"), mais a au moins des idées derrière la tête. Pour plus de 56 % des 284 personnes qui se sont exprimées sur notre site, en confirmant le lancement d'un système d'exploitation pour la mi-2010, Google a surtout pour projet de contrarier le barnum marketing qui va accompagner le lancement de Windows 7. Le nouveau système d'exploitation de Microsoft, dont la commercialisation démarrera le 22 octobre, constitue un pari important pour le premier éditeur mondial, qui doit laver l'échec de Vista.

sondagechrome

Si nos lecteurs se montrent très circonspects par rapport à une des annonces phares de l'été, c'est peut-être aussi parce les espoirs qu'avaient suscité Linux comme alternative à Windows sur le poste de travail des entreprises ont jusqu'alors été largement déçus. A quelques exceptions près, l'OS Open Source n'est pas parvenu à se faire une place sur les postes de travail pro. Et les difficultés rencontrés par certains des projets de migration vers Linux, comme celui de Munich, ne sont pas là pour accélérer le mouvement.

Plutôt un OS pour le grand public

Près de 23 % de nos lecteurs accordent tout de même crédit au futur système de la firme californienne, mais en le cantonnant au grand public. De facto, Google décrit son futur OS avant tout comme un système ultra-léger, dédié à la connexion Internet et visant en premier lieu les netbooks, ces portables à bas coût.

Seuls 21 % de nos lecteurs s'enthousiasment pour l'annonce de Google et y voient d'ores et déjà "une alternative à Windows à étudier, y compris par les DSI". Car, si le célèbre moteur destine en premier lieu son OS aux netbooks donc, la sortie de Chrome OS confirme ses ambitions pour le poste de travail. Lors de l'annonce, Louis Naugès, président de Revevol, un cabinet de conseil en stratégie Web 2.0, expliquait au MagIT : « Chrome OS vient parfaire la stratégie de Google pour entrer dans les entreprises. Avec un OS, un navigateur et les Google Apps, Mountain View a de quoi contrer la machine à bénéfices de Microsoft : Office + Windows ». Nos lecteurs, eux, attendent d'en voir plus avant d'y croire.

Pour approfondir sur Editeurs

- ANNONCES GOOGLE

Close