L'usage de Linux sur les mainframes IBM s'accroît à un rythme rapide

On savait déjà qu'IBM poussait ses clients à l'usage de Linux sur mainframe. Mais il semble que les clients de Big Blue adhèrent au message du constructeur. Selon une étude réalisée pour le compte de CA par The InfoPro, deux tiers des utilisateurs de grands systèmes z-series prévoient une hausse de leurs capacités linux supérieure à 40% d'ici deux ans. De quoi doper un peu plus l'usage de l'OS libre sur z-series, un OS qui représenterait déjà près de la moitié des nouvelles capacités mainframe livrées par Big Blue

L'utilisation de Linux sur les grands systèmes IBM devrait continuer à croitre au cours des deux prochaines années selon une étude réalisée par The InfoPro pour Computer Associates. L'étude, qui porte sur plus de 100 entreprises réalisant un chiffre d'affaires de plus de 2 Md$, indique que 70% des clients mainframe dépenseront plus pour l'usage de Linux sur grands systèmes dans les deux ans à venir qu'aujourd'hui. Deux tiers des utilisateurs d'IFL (Integrated Facility for Linux) sur grands systèmes IBM prévoient ainsi une croissance de plus de 40% de la capacité consommée par leurs applications Linux sur mainframes.

Pour expliquer ce succès, The Infopro rappelle qu'IBM a une politique tarifaire agressive sur IFL qui encourage l'utilisation de Linux. Ce qu'IBM appelle IFL est en fait la possibilité d'allouer un ou plusieurs processeurs (ou CP en jargon mainframe) à l'exécution exclusive de tâches Linux ou Open Solaris, à un tarif réduit [IBM vend grosso-modo la capacité IFL à 25% du prix de la capacité z/OS, NDLR]. Une agressivité tarifaire que nous confirmait récemment Patrick Kessler, le responsable de l'activité Mainframe d'IBM France, lors d'une discussion à l'occasion de l'annonce, par IBM, la Poste et Sogeti, de la création de la Mainframe Academy, un programme de formation conjoint entre les trois sociétés pour la formation d'exploitants de grands systèmes IBM. The InfoPro indique également qu'IBM a pris l'habitude d'offrir des capacités IFL gratuites à ses clients pour l'achat de nouvelles capacités processeurs.

Il est ainsi intéressant de noter que les clients interrogés sur les raisons de l'usage de Linux sur Mainframe mettent en avant à 48% la disponibilité de capacité sur leurs machines et à 30% la disponibilité de capacités IFL. Mais 44% utilisent aussi Linux sur Mainframe dans un but de consolidation de leurs plates-formes matérielles et 35% ont des impératifs "Green IT". 28% voient aussi dans Linux sur les mainframes une alternative aux approches distribuées traditionnelles ; et 26% mettent en avant la qualité des outils de gestion de workload et la qualité du support sur mainframes.

Notons que Jim Stallings, le patron des mainframes d'IBM, indiquait, en juin 2008, que Linux représentait 25% des nouvelles capacités MIPS activées. Depuis, ce chiffre aurait progressé pour approcher de la moitié des nouvelles capacités livrées. Certes, cela réduit les marges d'IBM sur le matériel, mais Big Blue a l'opportunité de se rattraper sur les services, le support et le logiciel, notamment en vendant les versions Linux de ses logiciels de Middleware et de bases de données.

En savoir plus :

L'étude de The InfoPro sur le site de CA (PDF)

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close