Le fisc réclame près de 200 M€ à Amazon

Après Google, c’est au tour du libraire américain en ligne Amazon d’être dans le collimateur du fisc français.

Après Google, c’est au tour du libraire américain en ligne Amazon d’être dans le collimateur du fisc français. Le géant du e-commerce américain a affirmé que le fisc lui avait réclamé fin septembre quelque 198 millions d’euros dans le cadre d’un redressement fiscal (pénalités et amendes comprises), dans un document remis à la SEC lors de la publication de ses résultats. Le groupe de Marc Bezos est,comme Google, pointé du doigt pour « ses optimisations fiscales » qui lui permettent de payer moins d’impôts sur les bénéfices en France. Ainsi une grande partie du fruit des activités réalisées dans l’Hexagone transitent vers des comptes d’une filiale en Europe (dans le cadre d’Amazon, au Luxembourg), avant de partir éventuellement vers des paradis fiscaux. Le redressement porte sur les chiffres d’affaires 2005 et 2006. Amazon a confirmé être en désaccord. « Nous ne sommes pas d'accord avec l'évaluation présentée et nous avons l'intention de la contester vigoureusement », a affirmé le groupe. Rappelons que le fisc français réclamerait

1,7 milliard d’euros à Google pour ses montages fiscaux exotiques. La firme de Mountain View fait quant à elle transiter une grosse partie de ses revenus réalisés en France vers sa filiale irlandaise.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close