SAP industrialise son expertise dans les RDS pour HANA

SAP a décliné son concept de kit de développement rapide pour HANA afin de permettre aux entreprises de déployer plus rapidement leur solution sur la base de données In-Memory du groupe.

Comment donner la possibilité aux entreprises d’optimiser le retour sur investissement des projets

SAP HANA ? A cette question, SAP a imaginé une réponse : les RDS, pour Rapid-Deployment Solution. Cette technologie, lancée il y a plus d’un an par l’éditeur allemand, vise ainsi à créer des packages de services et technologies dont l’objectif est d’accélérer le déploiement de projets. Initialement pour la pile technologique globale de SAP, l’éditeur a porté ce concept de déploiement accéléré sur

HANA. Une façon pour le client, explique ainsi

Didier Mamma,

Directeur des

activités Data et Technologies chez SAP France, d’avoir une visibilité plus étendue sur les coûts du projet et d’obtenir des résultats rapides de la solution déployée. Très concrètement, RDS est avant tout une solution packagée applicative et technologique à laquelle sont associés des services dédiés et adaptés. Mais, et c’est là que se trouve leur valeur ajoutée, RDS sait traduire l’expertise de SAP en matière de déploiement de projet et de conception d’architecture informatique. En cela, les RDS sont également un ensemble de méthodologies, échaudées à partir des nombreux déploiements déjà entrepris par l’éditeur. « On capitalise sur toute l’expérience accumulée dans un domaine de façon à pourvoir industrialiser ces connaissances techniques », résume ainsi

Didier Mamma. Dans cette logique, l’éditeur, afin de se rapprocher au plus près des besoins clients, a décliné ces RDS sous forme de verticaux ou de spécificités métiers. A la clé, un portefeuille de 16 RDS pour

SAP HANA pour les secteurs de la banque, du Retail, des services publics liées à l’énergie, de la finance, mais également pour des déploiements au coeur du CRM, de l’ERP et de solutions analytiques - un segment où

HANA est une technologie pivot. Ils comprennent également des scenarii de migration de l’entrepôt de données de la marque (Business Warehouse - BW) sur la base in-memory du groupe ou encore des environnements de services de données et de BI.

« SAP s’engage sur un forfait » Avec les RDS, « les projets ne doivent pas durer plus de 3 mois », lance

Didier Mamma, estimant qu’il s’agit là d’un moyen pour que les clients accèdent à une première étape fonctionnelle de leur projet. « Se faire une première expérience» afin de pouvoir rebondir sur un second pack RDS et faire évoluer la solution. Un délai qui tranche avec les projets de déploiements de solutions IT dont la durée frôle généralement les 12 mois - en moyenne. En suivant un scénario proposé par RDS, le client dispose également d’une meilleure maîtrise des coûts de son projet, car il connait, à l’avance, l’étendu du projet. Si en effet, les RDS limitent le degré de personnalisation des projets, ils permettent en revanche de donner un périmètre précis du projet. « Le coût du projet est clairement identifié en amont, d’ailleurs SAP s’engage sur un forfait, avec des livrables déterminés à l’avance. » En bref, avec RDS, peu de surprise, « le client sait ce qu’il aura [...], car tout aura été décortiqué en amont », précise encore

Didier Mamma. Enfin, et c’est un point clé, en faisant le choix des RDS, le client limite le risque d’échec de son projet. « A 95%, les objectifs sont atteints », évalue-t-il. Et pour cause, en suivant les bonnes pratiques et la méthodologie des RDS, les clients se retrouvent confrontés « à un nouvel éclairage » de leur projet de déploiement, bâti sur l’expertise technique de SAP.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close