Les consommateurs tournent le dos aux PC au profit des tablettes

Selon Gartner, 2013 devrait être marquée par la désaffection des consommateurs pour les ordinateurs personnels au profit de tablettes et de portables «ultramobiles ». En tout, selon le cabinet, il devrait se vendre 2,4 milliards d’appareils informatiques dans le monde cette année, soit 9 % de mieux qu’en 2012. Une croissance qui devrait se prolonger au moins jusqu’en 2017 avec un volume de 2,9 milliards d’unités livrées.

Selon Gartner, 2013 devrait être marquée par la désaffection des consommateurs pour les ordinateurs personnels au profit de tablettes et de portables «ultramobiles ». En tout, selon le cabinet, il devrait se vendre 2,4 milliards d’appareils informatiques dans le monde cette année, soit 9 % de mieux qu’en 2012. Une croissance qui devrait se prolonger au moins jusqu’en 2017 avec un volume de 2,9 milliards d’unités livrées. Mais la répartition de ces ventes devrait largement évoluer sur la période : «il restera des personnes conservant à la fois un ordinateur personnel et une tablette, en particulier celles qui utilisent l’un ou l’autre, voire les deux, pour travailler et se distraire, mais la plupart seront satisfaits de l’expérience qu’ils retireront de leur tablette comme appareil informatique principal », explique Carolina Milanesi, vice-présidente de recherche chez Gartner, dans un communiqué. Précisant, qu’à terme, les consommateurs ne devraient plus ressentir le besoin pressant de renouveler régulièrement leur PC. Et d’anticiper une baisse de 7,6 % des ventes d’ordinateurs personnels classiques - de bureau et portables standards - en 2013, pour atteindre 315 millions unités livrées, puis 271 millions en 2017. Les portables dits «ultramobiles» devraient permettre de limiter un peu la casse : il devrait s’en vendre près de 10 millions d’unités cette année, et jusqu’à près de 100 millions en 2017. Côté tablettes, les perspectives sont alléchantes : 116 millions d’unités en 2013 et jusqu’à 467 millions d’unités en 2017, année où elles seront donc dominantes, portées notamment par «des prix bas, de la diversité dans les formats, des mises à jour en mode Cloud et l’addiction des consommateurs aux applications ». Mais qui dominera ce nouvel écosystème, tous types de terminaux confondus ? Android, assure Gartner, avec plus de 860 millions de terminaux vendus en 2013 et près de 1,5 milliard en 2017. La seconde place risque d’être âprement disputée entre Microsoft avec ses différents Windows, et Apple, avec iOS et Mac OS : 354 millions d’unités en 2013 pour le premier, contre 293 millions pour le second; et près de 571 millions d’unités en 2017 pour Microsoft, contre 504 millions pour Apple. Mais la firme à la pomme pourrait toutefois supplanter le géant de Redmond sur le segment grand public : dans les colonnes du Financial Times, Carolina Milanesi

précise que, sur ce segment, Microsoft devrait fournir ses OS à 181 millions d’appareils, contre 233 millions pour Apple, en 2013. Une perspective peu réjouissante pour Microsoft et son écosystème : «si les consommateurs n’achètent pas Windows, les développeurs ne s’y intéresseront pas. Microsoft doit gagner la bataille du grand public s’il veut rester pertinent », ajoute l’analyste.

Pour approfondir sur Constructeurs

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close