OpenDaylight : enfin un projet pour concrétiser la promesse du SDN ?

Le casse-tête des réseaux à définition logique (SDN), tel que nous le décrivait encore Arpit Joshipura, de Dell, en décembre dernier, est-il sur le point de s’évanouir avant même d’avoir eu l’occasion de se concrétiser véritablement dans les centres de calcul des entreprises ? C’est ce que peut laisser espérer le projet OpenDaylight, piloté par la Linux Foundation.

Le casse-tête des réseaux à définition logique (SDN), tel que nous le décrivait encore Arpit Joshipura, de Dell, en décembre dernier, est-il sur le point de s’évanouir avant même d’avoir eu l’occasion de se concrétiser véritablement dans les centres de calcul des entreprises ? C’est ce que peut laisser espérer le projet OpenDaylight, piloté par la Linux Foundation.

Ce projet vise à proposer une plateforme de virtualisation de réseau extensible, ouverte, en s’appuyant sur des standards tels qu’OpenFlow et en proposant une interface universelle pour le contrôle des commutateurs virtuels autant que physiques. Un voeu pieux ? Pas seulement voire pas du tout.

Le projet est en effet lancé avec, pour partenaires, tous les acteurs clés du domaine émergent des SDN : Arista Networks, Big Switch Networks, Brocade, Cisco, Citrix, Dell, Ericsson, Fujitsu, IBM, Intel, Juniper Networks, Microsoft, Nec, Red Hat ou encore VMware. Dans un communiqué, les partenaires du projet indiquent que Big Switch «prévoit de verser au projet les éléments Open Source de sa suite Open SDN».

Citrix prévoit quant à lui d’apporter un composant d’extension pour CloudStack. Brocade apportera notamment des technologies relatives au routage virtuel et aux services des couches 4 à 7 - de même que Citrix. Et si Alcatel-Lucent ne fait pas partie des premiers partenaires du projet, sa start-up interne Nuage Networks, sur laquelle repose sa stratégie SDN, y est associée. Dans un billet de blog, Cisco a indiqué avoir apporté au projet son code de contrôleurs Cisco ONE, sous licence Eclipse.

 

od_diagram3_rev6_0

Interrogé sur le sujet à l’occasion du Microsoft Management Summit, qui vient de s’ouvrir à Las Vegas, Ryan O’Hara, directeur senior en charge des produits System Center de l’éditeur, a indiqué que Microsoft avait décidé de se joindre à l’initiative en raison, notamment, de ses investissements pour l’ajout de fonctionnalités de virtualisation de réseau dans Hyper-V 3.0 (avec la technologie d’overlay NVGRE). Toutefois, les technologies que l’éditeur décidera d’apporter au projet «restent à déterminer ». Le premier code issu du projet OpenDaylight est attendu pour le troisième trimestre 2013.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close