L'essentiel sur MicroStrategy 2019

La nouvelle version de la plateforme BI est un tournant majeur pour MicroStrategy. Le « Monsieur Produits » de l'éditeur explique en quoi elle est plus ouverte et plus cloud. Et en quoi elle colle à la stratégie agnostique et orientée utilisateur de l'éditeur.

Cet article se trouve également dans ce contenu premium en téléchargement : Applications et données: Applications & Données 5 : AP-HP fait passer la pilule ORBIS avec une dose d'IA

Lors de son passage à Paris pour l'évènement clients « Symposium » de MicroStrategy, Hugh Owen (SVP Product Marketing) a accordé un entretien au MagIT dans lequel il a abordé le virage majeur qu'est en train de vivre l'éditeur.

Dans la première partie de cet échange, Hugh Owen revenait sur la volonté d'être « la Suisse de la BI ». Dans cette deuxième partie, il explique comment cette stratégie se traduit dans la nouvelle version MicroStrategy 2019.

Le MagIT : Avez-vous une stratégie pour accélérer les migrations de vos clients vers la version 2019 ?

Hugh Owen : Oui, nous en avons une. Nous voulons que 100 % de nos clients passent à MicroStrategy 2019 d'ici un an.

C'est un défi car ce que nous proposons aujourd'hui est très « transformateur » pour les entreprises comparé à ce qu'était notre plateforme il y a cinq ans et encore plus comparé à il y a dix ans. C'est presque un produit totalement nouveau pour les gens qui utilisent des versions plus anciennes, donc c'est un gros objectif pour nous.

Nous avons mis sur pied des programmes pour aider à faire l'upgrade. L'un d'eux s'appelle « Upgrade Advisory ». Quelques uns de nos consultants les plus experts se rendent chez les clients pendant cinq jours. Ils se déplacent et élaborent l'ensemble d'un plan de montée de version pour que ce soit le plus rapide possible, mais aussi le moins risqué possible.

Pour les clients cloud qui exécutent MicroStrategy sur AWS ou sur Azure, il est possible de faire un backup des données MicroStrategy et de ré-instancier cette sauvegarde complète très, très rapidement.

Ce programme de conseil est accessible à tous nos clients dans le cadre de leurs contrats de maintenance logicielle. En d'autres termes, c'est gratuit.

Le MagIT : HyperIntelligence - alias la BI Zéro Clic - est la fonctionnalité de cette nouvelle version qui a été beaucoup mise en avant et qui doit vous aider à convaincre les clients de faire l'upgrade. Qu'y a-t-il d'autre à retenir de MicroStrategy 2019 ? Quels seraient les deux ou trois autres éléments clefs ?

Hugh Owen : En plus d'HyperIntelligence [NDR : sur lequel nous revenons dans la troisième partie de cet entretien], je dirais que la nature ouverte de notre nouvelle architecture est très différenciante. Nous fournissons par exemple des connecteurs pour que les utilisateurs de Tableau, Power BI et Qlik puissent se connecter à MicroStrategy et exploiter leurs données.

Je pense que la majorité des fournisseurs d'outils analytiques veulent créer des systèmes fermés. MicroStrategy fait un pari à long terme sur l'ouverture. Nous croyons que si tout le monde utilise des données fiables - des « trusted data » - [ce que permet MicroStrategy], les organisations finiront par mieux fonctionner.

Nous avons récemment sorti « MicroStrategy for Office » pour permettre d'ouvrir Excel - que ce soit sur Mac, PC ou en ligne (Excel 365) - et de le connecter à MicroStrategy.

Notre architecture ouverte - pas seulement en ce qui concerne les bases de données ou les applications clientes multi-OS - mais aussi avec les autres outils analytiques, est un élément important de MicroStrategy 2019. Nous appelons cela le « Federated Analytics ».

Le MagIT : Si je résume, MicroStrategy c'est, en un, HyperIntelligence. En deux, l'ouverture. Et en numéro trois ?

Hugh Owen : Nous faisons beaucoup de choses impressionnantes sur mobile... mais je pense honnêtement que notre version préconfigurée et optimisée de MicroStrategy pour AWS et Azure est la troisième chose à retenir en priorité.

Il y a 4.000 clients MicroStrategy [cloud et sur site confondus]. Par définition, si on regarde la qualité des déploiements un par un, il faut que quelqu'un ait le meilleur et que quelqu'un ait le pire. Et entre les deux, il y a toute une déclinaison de qualité de déploiements.

La question c'est « pourquoi ne pourrais-je pas appuyer sur un bouton pour avoir, instantanément, le meilleur des déploiements » ?

C'est en résumé ce que vous avez avec les versions préconfigurées pour AWS et pour Azure : vous avez le meilleur déploiement [sur ces infras] en quelques minutes.

Et quand vous avez cette qualité de déploiement, tout à coup, vous pouvez faire tout ce que vous faisiez avant... mais avec deux fois moins de ressources. Cela signifie dépenser deux fois moins en hardware. Vous passez moins de temps à résoudre des incidents ou à gérer des problèmes parce qu'un humain a fait une erreur. Il faut moins de personnes pour gérer le tout.

C'est aussi beaucoup plus évolutif. Donc si HyperIntelligence - ou la BI sur mobiles, ou votre application analytique web - est une réussite dans votre entreprise, ce déploiement accompagnera [la charge liée à] ce succès.

De ce que nous constatons - sur la base des économies réalisées en termes de coûts matériels et d'administration - les personnes qui sont passées de la version sur site de MicroStrategy à la version cloud ont amorti leur investissement de départ en un an et demi.

Il y a beaucoup de gens qui disent : « nous avons une BI cloud ». Mais bien souvent, ils prennent ce qui fonctionnait sur site et ils le mettent dans le cloud. Et là ils vous disent : « Voila. C'est du cloud ». Moi je pense que [ce passage] est l'occasion de reconstruire quelque chose de vraiment spécifique pour tirer parti du cloud.

LeMagIT : Vous faites cette version optimisée pour le cloud en exploitant les services PaaS d'AWS et d'Azure ?

Hugh Owen : Oui, nous utilisons les services AWS sous-jacents (NDR : 44 services AWS dans ce cas) pour faire cette version cloud de notre plate-forme. Ce n'est pas simplement une installation « sur site » qu'on met dans le cloud. C'est une version différente.

Pour moi, ce serait vraiment le troisième grand point à retenir de MicroStrategy 2019.

Lire aussi :
La 3e partie : Tout sur HyperIntelligence, « la BI à la Iron Man »
La 4e partie : MicroStrategy : « Nous travaillons aussi avec Google Cloud »

Pour approfondir sur Outils décisionnels et analytiques

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close