Kodak sort du Chapitre 11 en passant un accord avec son principal créancier

Kodak a confirmé avoir trouvé un accord avec le fonds de pensions britannique KPP, son plus gros créancier afin de sortir du Chapitre 11, qui encadre les faillites d'entreprises aux Etats-Unis.

Kodak a confirmé avoir trouvé un accord avec le fonds de pensions britannique KPP, son plus gros créancier afin de sortir du Chapitre 11, qui encadre les faillites d'entreprises aux Etats-Unis. Kodak, pionnier de la photographie argentique mais qui a trop tardé à s’adapter à l’ère du numérique avait du de placer sous la protection du chapitre 11 en avril dernier. Son Pdg, Antonio Perez, n’ayant pas pu (su ?)

sortir le groupe de l’ornière. Pour s’en sortir, Kodak avait notamment revendu une partie de son trésor de guerre , sa propriété intellectuelle, en cédant plus de 1000 brevets à plusieurs sociétés dont Apple et Samsung. L’accord noué avec KPP prévoit quant à lui la cession de certaines activités liées à l’imagerie grand public et celles liées aux scanners d’entreprises («Personalized Imaging» et «Document Imaging»). Montant de la cession :  650 millions de dollars. Autre volet de l’accord, KPP s’engage à épurer la dette de Kodak de 2,8 milliards de dollars. Un coup double donc pour Kodak, comme l’indique Antonio Perez : «Dans une transaction globale, Kodak concrétisera son intention annoncée précédemment de vendre ses activités Personalized Imaging et Document Imaging et de régler son passif très important».

Pour approfondir sur Opérateurs et intégrateurs réseaux

- ANNONCES GOOGLE

Close