BnF : le ring / Silicon Valley frenchie / HTML 5 dans IE 9 ? …

Querelle sur étagère (Eco89) L’actuel et l’ancien président de la BnF se crêpent le chignon à coup de livres interposés sur un problème qui n’en est pas un.

Querelle sur étagère (Eco89)

L’actuel et l’ancien président de la BnF se crêpent le chignon à coup de livres interposés sur un problème qui n’en est pas un. Le président en place, Bruno Racine, accuse Philippe Jeanneney, - l’ancien donc - d’avoir fait entrer Microsoft dans la bergerie alors qu’il rejetait en bloc l’offre de numérisation de Google - avec le tintamarre que l’on connaît.

French Silicon Valley aux abois (Les Echos)

Que va devenir l’industrie des semi-conducteurs en France, s’interrogent Les Echos, en égrenant une à une les fermetures de sites et d'usines ou encore les vastes plans de licenciements que connaît le secteur sur le territoire. Et l’avenir n’est pas rose, car la tendance est résolument aux délocalisations vers l’Asie et sa fiscalité alléchante. La faute en partie aux règles de concurrence communautaire, rappelle-t-on.

IE : un peu plus vers HTML5

Le Ballot Screen en place, IE doit jouer à arme égale. Et cela pourrait bien passer par un support accru de HTML 5, soulignent nos confrères, qui, au regard du programme du MIX 2010, conférence pour les développeurs Web Microsoft, sentent que Redmond pourrait faire doper IE9 au futur HTML et à ses spécificités (comme le support du offline par exemple). Histoire de ne pas manquer à l’appel, cette fois-ci.

Steve Jobs revanchard (Brainstormtech)

Philip Elmer-DeWitt revient sur le billet de John Gruber, qui offre une autre lecture du procès engagé par Apple contre HTC. Il ne faudrait pas y voir une guerre de brevets, mais davantage la rébellion d’un homme en colère, Steve Jobs. Une sensation de s’être fait voler, comme cela avait été le cas en 1988, dans un procès contre Microsoft. Pourtant, rappelle Philip Elmer-DeWitt, Jobs prenait alors le “vol” comme une certaine philosophie. Aujourd’hui, il s’en indigne.

Google, le géant vert (ReadWriteWeb)

Après avoir obtenu le droit officiel de vendre et d’acheter de l’énergie aux Etats-Unis, Google a décidé de fournir aux développeurs des API pour son projet de monitoring énergétique PowerMeter. Cela devrait déboucher sur l’intégration au sein d’appareils de services de contrôle de consommation énergétique.

Le scandale SAE (Channelnews)

Nos confrères de Channelnews lèvent un loup. La mise en application du nouveau Service d’achats de l’Etat (SAE), qui vise à centraliser les achats publics, manquerait tout simplement son but. Au lieu de favoriser les acteurs informatiques de proximité dans les appels d’offres, des notes d’applications encourageraient le recours à des prestataires nationaux. Résultat “scandaleux”: les PME locales sont écartées au profit des plus gros.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close