Systematic, en transition vers 2018

Après huit ans d’existence, le pôle de compétence francilien veut se renouveler en direction des PME et mise sur trois nouveaux objectifs : les villes intelligentes, les usines du futur et le renouvellement des systèmes d’information.

Alors que la phase 3 des pôles de compétitivité est lancée depuis janvier, et que son Institut de recherche technologique (IRT), System X, a pris son envol, Systematic tire avant l’été le bilan de son activité passée et dévoile en partie ses ambitions pour les cinq ans à venir.

Le pôle Systematic fédère près de 800 entreprises franciliennes autour des thèmes des transports, des télécoms, de la confiance numérique et de l'énergie. Il est aussi le berceau de nombre de projet autour du logiciel libre et des outils de conception de systèmes.

2 milliards d'euros investis dans des projets de R&D en huit ans

Dans son bilan à la presse, Systematic a mis l’accent sur son action auprès des PME avec 2 milliards d’euros distribués en projets de recherche et développement (avec un financement public pour un tiers, le reste venant des membres du pôle).  Pour les cinq ans à venir, 450 millions d’euros supplémentaires devraient être distribués. Les « pass-compétence », contrats où un grand compte met à disposition d’une PME un(e) salarié(e) expérimenté(e) pendant 12 à 18 mois, seront eux aussi poursuivis. Lancés l’an dernier, ils devraient se signer au rythme de 8 à 10 postes par an durant la prochaine période. Jean-Noël de Galzain, vice-président de Systematic, explique ce chiffre faible par une trop grande rigidité du droit du travail français et appelle de ses voeux un vrai « Small Business Act.»

Parmi les autres innovations attendues pour les PME, la mise en place d’un club de partenaires pour trouver des financements ou la recherche de nouvelles sources comme le « crowdfunding » Systematic évoque aussi le « mentorat » business, où un ou plusieurs spécialistes issus de grands comptes vont accompagner les PME de Systematic pour s’y faire connaître ainsi que la création de « hub » à l’étranger pour aider les entreprises à l’international (trois sont déjà ouverts à Boston, Beijing et Bangalore).  « Nous ne recherchons pas la recette miracle, nous voulons faire du sur-mesure pour les PME qui ont la volonté de travailler ensembles. »

Systematic élargit ses compétences aux villes intelligentes, aux usines du futur et ) l'évolution des systèmes d'information

D’autre part, au-delà de ses domaines habituels, Systematic va s’investir dans trois nouveaux marché : les villes intelligentes, l’usine du futur et « le nouvel espace des système d’information. » Le premier domaine qui permettra aux membres du pôle d’approcher une clientèle institutionnelle vise à améliorer les interactions entre transports, énergie, télé-médecine au sein de la ville moderne. Le deuxième vise à mettre plus d’agilité dans les systèmes de production, et passe notamment par la simplification des transferts de recherches du CEA vers les grands comptes et les PME pour une mise en pratique concrète. 

Enfin le troisième thème, qui sera en pratique porté par le groupe de travail déjà établi sur les logiciels libres, s’intéresse aux mutations actuelles des systèmes d’informations : BYOD, Big Data, Internet des objets, migration vers l’après-PC, qualité et sureté de fonctionnement des logiciels, sécurité des données. Toutefois, pour l’instant, ce ne sont que des déclarations de direction,  les premières étapes concrètes ne sont pas encore annoncées.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close