OpenZFS : une référence open source pour ZFS

En créant le projet OpenZFS, les éditeurs ayant parié sur le système de fichiers créé par Sun entendent éviter sa fragmentation et encourager son adoption.

Les développeurs de la communauté open source travaillant sur ZFS ont fini par prendre la mesure des risques de fragmentation que faisaient peser leurs développements isolés sur le système de fichiers libre créé à l’origine par Jeff Bonwick (qui a depuis co-fondé DSSD, une start-up financée par Andy Bechtolsheim) et Matt Ahrens chez Sun. Ils ont annoncé hier la création d’OpenZFS, un projet open source dont l’objectif est de servir de creuset aux sociétés –autres qu’Oracle – qui ont bâti tout ou partie de leur activité sur les innovations de ZFS.

L’une des promesses de ZFS a toujours été de permettre la portabilité des données entre les plates-formes ZFS, une promesse maintenue tant que Sun publiait son code source mais qui a été rompue lorsqu’Oracle a commencé à refermer le code du système de fichiers. Oracle, par exemple, a ajouté des capacités de chiffrements au système de fichiers qui lui sont propres et qui empêche les utilisateurs de ces fonctions de migrer vers d’autres solutions ZFS. Depuis qu’Oracle a refermé le code ZFS, de multiples sociétés travaillaient plus ou moins dans leur coin à faire évoluer ZFS, avec un risque croissant de fragmentation de la technologie. Parmi elles, Nexenta, mais aussi Joyent, un opérateur de services cloud qui a fondé son service de stockage sur ZFS, Delphix, un éditeur de solutions de virtualisation de bases de données, dont le logiciel s’appuie sur le code OpenSolaris et sur les capacités uniques de ZFS. On retrouve aussi dans la liste iX Systems, un important contributeur au code de FreeBSD et l’éditeur de l’OS de stockage FreeNAS.

Faciliter le partage de code et fournir un point central pour la documentation

L’un des objectifs premiers d’OpenZFS, outre de faciliter le partage de code entre sociétés, sera de réduire les différences qui existent déjà entre les différentes implémentations de ZFS, pour - qui sait -  aboutir à un socle de code commun sur lequel les sociétés participants pourront s’appuyer. Cela intéressera en particulier les sociétés travaillant autour d’Illumos et OpenIndiana (respectivement les descendants open source du kernel et de la distribution Open Solaris), comme Nexenta, Joyent, Delphix,… Mais aussi des distributions Linux (Gentoo ou Debian) ainsi que la communauté FreeBSD. Notons qu’un portage de ZFS sur Linux avait été réalisé en 2011 par la société KQ Infotech, mais que cette dernière a été acquise par Stec, un fabricant de SSD désormais sous le contrôle de Western Digital… Pour l’instant le site ZFSonlinux des laboratoires Lawrence Livermore reste la référence pour ZFS sur Linux (les laboratoires sont associés à l’initiative OpenZFS).

OpenZFS aura aussi pour but de fournir une documentation cohérente autour de ZFS et de son usage. Le site d’Open ZFS est accessible sur www.open-zfs.org.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close