IXsystems fait passer ses NAS Open source à l’échelle des grands comptes

Parmi les startups de la Silicon Valley qui innovent en matière de stockage, ce fabricant de baies peu chères sous FreeBSD et OpenZFS passent aux solutions clés en mains avec environnement graphique, gestion multi-site et modules applicatifs.

Adieu la ligne de commande. IXsystems, le fabricant californien des serveurs de stockage TrueNAS, entièrement basés sur des couches logicielles Open Source, cède à son tour à la console d’administration entièrement graphique. Ses produits seront désormais accompagnés d’un environnement TrueCommand qui présente sur le réseau une interface Web bardée de tableaux de bord pour régler le Thin provisionning, la compression des données et les snapshots, mais aussi lancer des services ou encore gérer les tickets d’incident.

« On peut définir des configurations en trois clics, revenir en arrière avec un bouton parce qu’on change finalement d’avis, avoir un aperçu de l’ensemble de la flotte sous la forme de graphiques, cliquer sur les NAS qui ont une icône d’alerte rouge pour régler un problème. Et tout est scriptable via une interface JSON », se félicite Morgan LittleWood, le directeur des produits chez d’iXsystems.

« Cette nouvelle interface incarne surtout notre volonté de passer de produits de stockage d’appoint, à une gamme [s'adressant] aux grandes entreprises. »
Morgan LittleWoodDirecteur produits iXsystems

« Pour nous, cette nouvelle interface incarne surtout notre volonté de passer de produits de stockage d’appoint, généralement déployés chez les petites entreprises, à une gamme qui s’adresse à présent aux grandes entreprises, avec un vrai support au siège et la possibilité d’administrer des baies de disques sur les sites distants », précise-t-il.

« Bien entendu, nous appréhendions le passage à l’administration graphique, car nos utilisateurs sont principalement des administrateurs issus de communautés Open Source pour lesquels la ligne de commande est sacrée. Mais tout ce que les bêta-testeurs nous ont demandé, c’est de mettre un habillage sombre qui rappelle celui du Shell sous Linux », plaisante Brett Davis, le responsable des ventes d’iXsystems.

La même semaine, Suse annonçait lui aussi que la ligne de commande avait vécu et que la prochaine version de sa distribution orientée stockage et dédiée au SDS Ceph serait enfin dotée d’un environnement graphique.

Des modules applicatifs et bientôt de la haute disponibilité multisite

Rencontré par le MagIT dans le cadre d’un tour des startups de la Silicon Valley en quête des prochaines pépites du stockage, iXsystems est peu connu en Europe, mais compterait déjà plusieurs milliers de clients, principalement aux USA. Son activité est à la fois de développer le système de stockage en cluster TrueOS, installable sur n’importe quel serveur et aussi de vendre des boîtiers NAS préconfigurés avec, les TrueNAS.

TrueOS repose sur le système FreeBSD, le système de fichiers parallélisé ZFS et le module de stockage objet Minio. Il supporte de partager le contenu de ses volumes aux protocoles SMB, CIFS, AFP et S3, mais aussi en mode bloc en iSCSI et FiberChannel. Les développements réalisés par iXsystems pour enrichir TrueOS comprennent le système de packages Pkgbase pour simplifier le déploiement des applications, ainsi que le logiciel IOcage pour gérer les containers Jails (il s’apparente en quelque sorte à une sorte de Docker pour FreeBSD).

Depuis la version 11.3, lancée au moment de notre visite, TrueOS accepte des modules applicatifs, soit sous la forme de machines virtuelles exécutées par Bhyve, l’hyperviseur de FreeBSD, soit sous celle de containers, au format Jails.

À date, ces modules comprennent le logiciel de sauvegarde en cloud Asigra – la version fournie peut protéger dix volumes sans licence supplémentaire – les outils Iconik et Plex pour diffuser des contenus multimédias, la plateforme collaborative NextCloud ou encore ZoneMinder qui sert de tour de contrôle pour une flotte de caméras de vidéosurveillance.

Outre l’environnement graphique TrueCommand, la prochaine version 12.0 de TrueOS, attendue pour la fin de l’année, devrait apporter plusieurs améliorations au système de fichiers OpenZFS. Sont cités le chiffrement, la réplication et l’import de pools de stockage, ou encore l’optimisation de la bande passante.

« Ces optimisations sont celles qui nous permettront de basculer dans la dimension multisite, avec notamment la fourniture de nouvelles fonctions de haute disponibilité », précise Brett Davis.

Du Full Flash à 50 centimes par Go

Concernant l’offre matérielle, on trouve en entrée de gamme les FreeNAS, de simples serveurs autonomes sur lesquels est installé TrueOS. Au-dessus, les TrueNAS sont différentes machines SuperMicro ou Quantas au format Rack avec plus ou moins de logements pour les disques. Au format 2U, le modèle X20 peut grimper à 1 Po, tandis que le M50 en 4U atteint 10 Po avec des disques durs traditionnels ou 1,6 Po en avec uniquement des unités SSD.

L’autre différence entre les gammes X et M est que les premières disposent d’un cache sur disque SSD, tandis que les secondes utilisent des barrettes de mémoire persistante NVDIMMs.

L’utilisation de logiciels Open source permettrait à ces matériels d’afficher des tarifs particulièrement bas.

Surtout, l’utilisation de logiciels Open source permettrait à ces matériels d’afficher des tarifs particulièrement bas. Ceux communiqués sont d’environ 100 000 dollars par Po pour des nœuds composés de disques traditionnels et de 50 centimes par Go pour les configurations entièrement Flash.

L’idée de ZFS est d’assembler différents nœuds en cluster. IXsystems propose d’ailleurs des clusters clés en main, les « TrueRack » qui interconnectent les nœuds avec plus ou moins de switches 10 ou 100 GbE. Accessoirement, iXsystems présente sur le store d’AWS des instances virtuelles de FreeNAS, pour étendre un cluster avec de l’espace en cloud.

Cela dit, les nœuds peuvent eux-mêmes être étendus jusqu’à 10 Po avec des tiroirs de disque JBOD, qui portent ici la référence « ES » et qui existent en version 12, 24 ou 60 disques. À l’heure actuelle, ces JBods ne sont proposés qu’avec une liaison SAS. Il est question dans un avenir plus ou moins proche de mettre des modèles accessibles en NVMe-over-fabric. Il faudra néanmoins que les unités NVMe équipent déjà les matériels d’iXsystems, ce qui n’est pas encore le cas.

À l’avenir, iXsystems devrait, d’une part, proposer des versions encore plus compactes des FreeNAS, les modèles « Mini ». D’autre part, les TrueRacks pourraient évoluer en véritables infrastructures hyperconvergées, avec la possibilité d’exécuter des machines virtuelles Windows ou Linux au-dessus de l’hyperviseur Bhyve.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close