Cisco dévoile de nouveaux points d’accès Wi-Fi 802.11ac et le Catalyst 3650

Le constructeur a profité d'Interop New York, la semaine dernière, pour dévoiler de nouveaux points d'accès 802.11ac, les Aironet 3700; ainsi qu'un commutateur unifié 10Gbit intégrant un contrôleur Wi-Fi, le Catalyst 3650.

A Interop New York, qui se déroulait la semaine dernière, Cisco a dévoilé les nouveaux points d’accès Wi-Fi Aironet 3700, une nouvelle génération de points d’accès supportant la première vague du standard Wi-Fi Gigabit 802.11ac Gigabit (avec support des antennes multiples MIMO 4x4 et la gestion de trois flux spatiaux). Les nouveaux venus sont aussi évolutifs avec la promesse du support de modules de mise à jour qui supporteront la seconde vague du standard, attendue pour 2015 et qui devrait encore doper les débits. Comme la génération antérieure de points d’accès Cisco, les AP Aironet 3700 supportent la technologie Clientlink, qui permet de sculpter un faisceau hertzien et la technologie CleanAir de réduction des interférences, afin de maximiser les débits entre les clients et la borne.

Joe Rogers, le directeur adjoint des équipes réseau de l’Université de Floride du Sud, qui dispose de trois campus à Tampa, St. Petersburg et Sarasota, devrait déployer les Aironet 3700 dès leur disponibilité. L’objectif est de faire face à l’explosion du trafic mobile sur le réseau de l’université  qui accueille 4 200 points d’accès Wi-Fi connectés via un backbone 10Gigabit.

"Les problèmes de bande passante et de densité de clients sont trop importants pour que nous puissions repousser un déploiement et le défi est particulièrement fort dans les zones à fort trafic", explique Rogers. "Notre mission est de délivrer la bande passante maximale au plus grand nombre de clients », ajoute-t-il.

Ainsi un amphithéâtre conçu pour asseoir 500 étudiants doit avoir assez de capacité pour environ 1 000 périphériques clients (à raison de deux terminaux par étudiants) ; ce qui se traduit par une vingtaine d’AP 802.11n. Il espère que l’arrivée du 802.11ac permettra de réduire le nombre des AP déployées dans le futur, mais note aussi que lorsque le 802.11ac sera largement adopté, il est vraisemblable qu’il lui faudra supporter trois périphériques connectés par utilisateur.

Notons que Cisco a aussi profité d’Interop pour dévoiler un nouveau point d’accès en extérieur, l’Aironet 1530, un point d’accès compact et durci en 802.11n qui peut être configuré pour le support du Wi-Fi multibande (2,4 et 5 GHz). Les prix de l’Aironet 3700 débutent à 1 495 $ tandis que ceux du 1530 commencent à 2 495 $.

Le Catalyst 3650 : un commutateur 10 Gigabit unifié pour le fixe et le sans-fil

Cisco a également rendu plus abordable son offre de commutateurs unifiés fixe/mobile en dévoilant le Catalyst 3650, une version économique du Catalyst 3850 annoncé un peu plus tôt dans l’année à Ciscolive Londres. Comme le 3850, le 3650 intègre un contrôleur pour les points d’accès Wi-Fi de la marque.

Le commutateur Cisco Catalyst 3650 s’appuie sur le même ASIC développé pour le 3850, qui permet de supporter les fonctionnalités de contrôle WLAN directement dans IOS. Techniquement, une pile de commutateurs empilables Catalyst 3850 peut supporter jusqu’à 50 points d'accès et terminer les tunnels de près de 2 000 clients simultanés. Le petit dernier n’en supporte que la moitié. Il se distingue aussi du 3850 par l’absence du module d’empilage (stacking) qui est désormais optionnel, ce qui permet de réduire les prix pour les PME.

En intégrant les fonctions de contrôle WLAN dans IOS et dans ces commutateurs Catalyst « unifiés », Cisco permet non seulement de supprimer un équipement dans le réseau mais aussi d’améliorer la gestion du trafic et de qualité de service (QoS). Comme le trafic provenant du LAN sans fil n'est plus dans un tunnel, il traverse le reste du réseau comme le trafic IP standard. Selon le constructeur, les entreprises peuvent ainsi appliquer au trafic mobile les mêmes politiques et les mêmes contrôles qu’au trafic filaire.

Il est à noter que le Catalyst 3650 se distingue du 3850 par un dernier point : ses ports d’uplink sont fixes alors que dans le cas du 3850, ils sont modulaires. Ces modifications se traduisent dans le prix : le 3650 est environ 25% moins cher que son grand frère.

 

Avec la contribution de Jessica Scarpati, SearchNetworking.com

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close