Michael Dell revient sur sa stratégie à Paris

Lors du Dell TechCamp qui se tenait hier à la maison des polytechniciens à Paris, le patron de Dell est revenu sur sa stratégie entreprise, sur Windows 8 et sur ses ambitions pour la firme.

Michael Dell, le fondateur et patron de Dell, était hier de passage à Paris à l’occasion du Dell TechCamp 2013, qui se tenait à la maison des polytechniciens. L’occasion pour le dirigeant de revenir sur la récente opération de rachat de Dell et sur la stratégie  de la firme.

Michael Dell lors du TechCamp à Paris

Visiblement en forme, Michael Dell a tout d’abord tenu à rappeler l’importance de l’activité postes clients de Dell et son importance pour la firme. « Beaucoup d’articles ont été écrite-s sur la mort du PC mais à mon avis le PC n’est pas mort » a-t-il ainsi expliqué. Mais l’essentiel de sa présentation a été consécrée au marché des entreprises et notamment de l’infrastructure, du logiciel et des services, des segments sur lesquels Dell a beaucoup investit ces dernières années.

« Dell a accru son business datacenter de façon dramatique » a tout d’abord souligné M.Dell. « Nous sommes numéro un aux Etats-Unis sur le marché des serveurs x86, n°1en Asie-Pacifique et au Japon. Je reviens d’Allemagne où notre activité serveur à progressé de 30 à 35%. C’est certes lié à la santé du pays, mais aussi à l’accueil réservé à la dernière génération de nos serveurs powerEdge et à la croissance de notre programme partenaires ».

Il a ensuite évoqué l’activité stockage du constructeur mais aussi les grandes évolutions qui affectent ce marché du fait de la convergence et de la virtualisation. « Dell dispose d’une offre solide en matière de stockage et de réseau » a affirmé M. Dell. « Cette année, Dell a livré plus de Teraoctets que toute autre compagnie dans le monde ». Mais selon lui, la convergence est sur le point de chambouler le marché : « Les disques se rapprochent des serveurs. Du fait de la virutalisation et de la tendance au software defined datacenter, les frontières disparaissent entre les serveurs et le stockage. Des produits comme le PowerEdge VRTX ont déjà fait disparaître les lignes traditionnelles et permettent d’offrir des plates-formes convergées très économiques. Nos Active Systems changent aussi le jeu dans le datacenter en permettant aux clients d’orchester et de déployer leur infrastructure. »

Dans le logiciel, Dell a bâti un portefeuille solide en acquérant près d’une trentaine de sociétés. La division logicielle de la firme est désormais dirigée par John Swainson, un vétéran de l’industrie passé par IBM et qui dirigeait CA Technologies dans son poste précédent. « Ce que vous ne savez sans doute pas et qu’ensemble, ces sociétés avaient préalablement acquis une centaine de d’entreprises » a explique M. Dell. « Dell a donc hérité d’une armée d’ingénieurs logiciel et de développeurs, spécialisés dans l’administration système, la sécurité, la protection des données, la gestion des identités, les bases de données, la sauvegarde et la gestion des données. Certains de ces logiciels ont une large base installée. Toad par exemple est utilisé par 3 millions de clients. »

M.Dell a enfin expliqué que 50% des employés de la firme travaillent dans le support et les services. « On dispose de capacités solides en la matière avec une présence dans 180 pays. On a des compétences SAP, Oracle des expertises métiers dans le bancaire, la santé, l’industrie, un savoir faire dans le BPO ».

Son introduction terminée, Michaell Dell s’est ensuite prété au jeu des questions/réponses avec la presse. LeMagIT a retranscrit ci-dessous les principaux points de son intervention, portant notamment sur la stratégie, Windows 8 et le marché des postes clients

Michael Dell lors du TechCamp 2013 à Paris

Que pouvez vous faire maintenant que vous êtes privés et que vous ne pouviez faire auparavant ?

Aux US et un peu partout dans le monde, il y a une maladie de la vision à court terme, l’environnement politique aux US récemment en a apporté la preuve. Les entreprises sont contraintes par un cycle de planning qui est largement limité à 89 jours, elles sont constamment en train d’ajuster leurs plans en fonctions des conditions du marché et de leurs objectifs. Ce qui nous importe désormais est ce que nous ferons dans 3, 5 et 10 ans. Il y a des domaines ou nous allons investir de façon agressive pour croitre :

Nos dépenses R&D sont en croissance de 25% cette année. On a déposé un nombre record de brevets. On construit pour le long terme.  Si vous voulez avoir une idée des résultats, dans l’infrastructure, nos ventes de serveurs ont progressé de 9% au dernier trimestre tandis que nos deux principaux concurrents ont reculé, pour le premiers à deux lettres [HP] de 9% , et pour celui à trois lettres [IBM] de 18%.

Il y a aussi les marché émergents. Le prochain milliard d’utilisateurs viendra de ces pays, il leur faut bâtir une IT de classe entreprise et c’est pour cela que nous investissons et que nous développons notre présence dans ces pays.

On accroit aussi notre force de vente et le développement de notre programme partenaires. On a un croissance rapide sur le segment des entreprises de 100 à 500 salariés. C’est à que se passe l’essentiel de la croissance du marché.

On investit aussi dans notre activité postes clients. Il y a eu beaucoup de désinformation pendant leprocessus de rachat de l’entreprise et je n’était pas en mesure de m’exprimer sur le sujet pour des raisons légales évidentes, mais je peux vous dire que l’on investi dans notre activité postes clients, dans les clients légers dans les tablettes

Tout cela est difficile à faire lorsque vous êtes en bourse, car les marché on un horizon de temps limité. Beaucoup ne nos investisseurs nous disaient, vous ne devriez pas faire cela, il faudrait faire ceci ou cela. Je n’étais pas d’accord avec cette attitude. J’ai  donc décidé de racheter la société. Ça a été plus difficile et plus long que prévu. Mais Dell est aussi la plus grande companie au monde qui ait fait le chemin du public vers le privé.

En général les entreprises vont en bourse pour financer leur croissance. Comment financer votre croissance maintenant que vous êtes privé ?

Vous avez raison, quand nous nous sommes introduit en bourse, nous avions besoin de capital et de reconnaissance. Et nous les avons eu. Le cours de bourse s’est apprécié de plus de 13000%, soit bien plus que le SP500. On en est fier. Mais aujourd’hui on n’en a plus besoin. Sur le dernier trimestre, Dell a dégagé 4 milliards de dollars de free cash flow et 22 Md$ sur les douze mois écoulé. On a donc un grand niveau de flexibilité et je suis heureux de pouvoir diriger cette société avec un horizon de temps plus long. On a le capital pour nous développer ou pour mener des acquisitions. Et si on devait réaliser un rachat important les investisseurs sont prêts à contribuer. Il s’agit de moi en tant qu’investisseur principal,  de Silver lake et d’actionnaires minoritaires.

A propos de Windows 8, on ne peut pas dire que l’OS a été bien reçu, des gens de l’industrie comme Marc Benioff ont dit que ce serait sans doute le dernier Windows…

En fait je crois qu’il avait déjà dit ça de Windows 7

Qu’est ce que cela veut dire pour votre business dans les postes clients

J’aime beaucoup Marc, mais il dit souvent des choses incorrectes…Vous savez on est principalement centrés sur le marché de l’entreprise et la réalité de ce marché est qu’il migre en ce moment de Windows XP à Windows 7. Cela vous parait sans doute très ennuyeux, mais c’est c’est la réalité pour nombre d’entreprises.

Je crois que Windows 8.1 élimine une large partie des problèmes liés à la première version. Je pense aussi que le lancement de Windows RT [la version ARM de Windows] a été une erreur. Windows 8.1 est plus solide, mais la principale préoccupation dans le monde professionnel reste Windows 7.

A ce propos, aucune version de Windows en 20 ans n’a été adoptée immédiatement par les entreprises. Pour nous, l’adoption de Windows 8 en est au point où nous pensions qu’elle serait. Je dirai pour conclure que si l’on est partenaire de Microsoft, on fait aussi d’autre choses : on a investi dans Android, dans Ubuntu. Vous verrez Dell embrasser de nouvelles plates-formes et donner plus de choix à ces clients…

Jusqu’à présent, les efforts qui ont eu lieu sur les systèmes convergés ont été effectué à un niveau généraliste, très horizontal. L’accord que vous avez signé avec Oracle vous permet d’envisager des intégrations plus verticales, avec des systèmes spécifiquement optimisés pour certaines applications ….

On a un partenariat croissant avec Oracle et il est honnête de dire qu’ils ont largement abandonné le marché des serveurs x86, Dell est leur principal partenaire. Nous avons intégré nos outils d’administration avec Oracle Entreprise Manager et oui, nous avons une orientation de plus en plus verticale.

Il y a un grand nombre de clients qui déploient des solutions Oracle au delà du Top 2000 et qu’Oracle ne dessert pas directement. Nous somme certes en concurrence avec Oracle sur ces 2000 grands comptes, mais il y a d’importantes opportunités au-delà de ces 2000 grandes entreprises. Nous avons aussi un partenariat avec SAP autour de Hana.

A Dell World [ mi-décembre 2013, N.D.L.R], on dévoilera notre prochain serveur quadri-socket.  Il supportera 6 To de mémoire, de quoi faire de l’in-memory sur une architecture processeur qui est finalement très abordable et peut satisfaire les applications les plus exigeantes.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close