Microsoft ouvre Visual Studio au cloud et aux mobiles iOS et Android

A l’occasion du lancement de Visual Studio 2013, Microsoft a annoncé VS Online, une série de services Cloud pour les développeurs dont un IDE web baptisé Monaco. Microsoft a également annoncé un partenariat avec Xamarin pour le développement iOS et Android.

Rendre Visual Studio plus universel. C’est le message qu'a cherché à faire passer Microsoft  lors du lancement officiel de l’édition 2013 de son environnement de développement de Microsoft, qui s’est officiellement tenu hier aux Etats-Unis. Si ce lancement n’est en lui-même pas une surprise, ce sont surtout les annonces réalisées par l'éditeur autour de son environnement qui retiennent l'attention : l’objectif de Microsoft semble être en effet de multiplier les portes d’entrée - et de sortie - de Visual Studio, pour en faire une solution multi-environnement et multi-terminal. 

On note en particulier le lancement de Visual Studio Online, un ensemble de services cloud (ex-Team Foundation Service, associés à d’autres nouveautés) qui vient étoffer l'artillerie de l’IDE desktop, et indirectement, étendre le mode de consommation de l’IDE, d’une façon plus légère. Et aussi l’annonce d’un partenariat avec Xamarin pour étendre l'usage de Visual Studio au développement d’applications mobiles hors du monde Microsoft, en particulier iOS et Android. Il s'agit donc pour Redmond d'ouvrir un peu plus l’un des fer de lance de la marque, pour en faire l'un des pilier de sa stratégie multi-terminaux. Il s'agit d'« une nouvelle ère pour Visual Studio », comme se plait à le dire S. Somasegar, le vice-président de la division Développeurs de Microsoft.

Visual Studio Online n’est pas à proprement parler un portage de Visual Studio dans le cloud, mais vient plutôt proposer des services de développement que l’on peut consommer en mode cloud, et qui complètent le lourd IDE desktop, résume en substance le vice-président. « Des services adossés à Azure qui fonctionnent la main dans la main avec Visual Studio pour le développement d’applications pour le cloud.»

VS Online est  composé de services dédiés au domaine de l’ALM (Application LifeCycle Management) ainsi qu’à la gestion des applications qui se retrouvent associés à des outils axés purement sur le développement. En fait, Visual Studio Online est le nouveau nom de baptême de Team Foundation Service - une déclinaison cloud de Team Foundation Server - à laquelle Microsoft a aujourd’hui ajouté plusieurs autres briques.

On retrouve un outil de gestion de versions et des sources, de suivi de projets, de collaboration et de build. Ces services ex-TFS passent pour l’occasion en une version de test (Preview) publique.  Le service de testing en charge (Elastic Load Test Service) présenté plus tôt dans l’année fait également parti du package et passe lui aussi en version de test publique. Là encore, Microsoft joue la carte de la complémentarité avec Visual Studio (client riche) en permettant aux abonnés à l’édition Ultimate de VS d’accéder à Elastic Load Test Service (à raison de 15 000 utilisateurs virtuels par minutes et par mois ) pour réaliser leurs tests.

A cet outillage déjà bien garni, Redmond a ajouté un nouveau service baptisé Application Insight, un outil de monitoring et d’analytique d’applications qui permet de prendre le pouls des applications .NET and Java - dans un premier temps. « Une vue à 360 degré de la santé d’une application », résume S. Somasegar. Des informations sur les performances, l’usage, le niveau de plantage, les erreurs, les exceptions  sont notamment fournies. « Les développeurs ont la possibilité de monitorer ce qui se passe dans leurs applications : qui les utilisent, comment sont-elles utilisées par exemple », explique-t-il. Ce service est aujourd’hui disponible en version de test privée.

Un IDE cloud poids plume

Enfin dernière brique clé de Visual Studio Online, un environnement de développement cloud baptisé « Monaco » capable de s’exécuter sur tous les navigateurs, assure Microsoft. « Monaco cible en particulier certains types de développements en complément de Visual Studio, plus puissant, pour adresser tous types d’applications et tous types de terminaux. Visual Studio et Monaco seront d’ailleurs connectés à un back-end identique sur Visual Studio Online », assure  S. Somasegar, soulignant encore la complémentarité des deux offres. Cet IDE, aujourd’hui en version de test, vise dans un premier temps à doter les développeurs d’un outil léger et rapide pour modifier des sites Azure, par exemple. En outre, Monaco correspond à « une instance de Napa », résume-t-il. Napa est un EDI qui permet d’opérer des développements spécifiques sur les solutions de la marque comme Office 365, SkyDrive ou encore Internet Explorer, afin d’en faciliter l’intégration dans les SI d’entreprise, notamment « Il s’agit donc d’une solution que nous souhaitons embarquer avec toutes nos plates-formes pour les doter d’un environnement de développement léger. Ce qui est complémentaire avec ce que nous faisons avec Visual Studio », ajoute-t-il.

Mais ce n’est pas tout. Car avec Monaco et les possibilités cloud de Visual Studio Online, Microsoft rend désormais consommables ses services de développement en dehors du monde Windows, pour les étendre vers les terminaux Apple - comme une tablette iPad par exemple - ou encore Android, et bien sûr Windows RT.  

Et c’est sans doute dans cette logique d'extension à d'autres environnement que Microsoft a noué son partenariat avec Xamarin lors du lancement de Visual Studio 2013. Xamarin n’est pas une inconnue du monde .NET, puisqu’elle a été créée par Miguel de Icaza, créateur du projet Mono (une implémentation Open Source du framework .Net) après le rachat de Novell - chez qui il officiait -  par Attachmate. Xamarin a depuis construit une offre commerciale axée sur la mobilité.
A travers ce partenariat, les développeurs VS pourront désormais développer des applications pour les environnements iOS et Android, en plus des environnements Windows et Azure. Les outils de Xamarin se retrouvent ainsi intégrés à Visual Studio. Confirmant ainsi la stratégie d’ouverture de IDE de Microsoft.

Pour approfondir sur Outils de développement

- ANNONCES GOOGLE

Close