Tech Mahindra acquiert le système de gestion de données de référence d’UBS

UBS a vendu un système de gestion de données de référence à Tech Mahindra qui l’opèrera désormais sous la forme d’un service, tant à la banque qu’à ses concurrentes.

Tech Mahindra a acquis la propriété d’intellectuelle du système de gestion de données de référence d’UBS, qui capte et nettoie les données. La SSII indienne propose désormais un service qui améliore la qualité des données à un moindre coût. « Le marché a besoin d’entreprises pour faire cela parce que ce n’est pas une compétence du coeur de leur métier », explique Vikram Nair, directeur Europe de Tech Mahindra.

Tech Mahindra travaille avec des consultants spécialisés en Europe pour se faire aider dans certains secteurs. Jean-Louis Bravard, qui a dirigé la practice services financiers d’EDS pour le monde entier, et a assuré les fonctions de DSI monde de JP Morgan, conseille Tech Mahindra dans le secteur financier. Pour lui, la qualité des données est essentielle aujourd’hui, alors que les entreprises cherchent à exploiter le Big Data : « Tout le monde parle de Big Data. Mais si vous avez de mauvaises données et que vous cherchez à faire du Big Data avec, vous aboutissez à un Big capharnaüm. Ce type de service améliore la qualité des données et réduit les coûts. »

Pour Nair, ce type d’opération s’intègre dans une tendance plus large de l’externalisation : « nous avons commencé l’externalisation IT par celle des processus métiers. Maintenant, on passe à l’externalisation opérationnelle. Les clients ne veulent pas se préoccuper de la technologie. » Tech Mahindra est expérimenté dans ce type de service qu’il rend déjà pour ses clients opérateurs de télécommunications, exploitant par exemple une plateforme partagée de facturation pour quatre petits opérateurs. Un monde bien connu de Tech Mahindra, ancien centre offshore captif de développement de British Telecom. Cette opération avec UBS pourrait lui permettre de se développer sur un secteur autre que le marché des opérateurs télécoms sur lequel elle est longtemps restée spécialisée.

D’autant plus que la tendance évoquée par Nair est bien ancrée dans le secteur de la banque d’investissement. Quatre banques de ce secteur prévoient ainsi de construire une plate-forme de données partagée pour le stockage de leurs données clients, qui sera ensuite exploitée par un fournisseur de services : JPMorgan, Barclays, Goldman Sachs et Crédit Suisse. Toutes quatre ont déjà conclu un accord de principe formel. Leur plate-forme de gestion de données sera exploitée par Deposit Trust and Clearing Corporation.

Adapté de l’anglais par la rédaction.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close