Cet article fait partie de notre guide: PaaS : où en est le marché ?

RunMyProcess, au coeur de la plate-forme d’intégration cloud de Fujitsu

Fujitsu poursuit l’intégration des outils du Français RunMyProcess, en les plaçant au coeur d’une plate-forme unifiée d’intégration de services, Cloud Integration Platform.

Fujitsu a profité de l’édition 2014 du Cebit pour présenter sa plate-forme d’intégration de services cloud baptisée Fujistsu Cloud Integration Platform, que le groupe avait par ailleurs présentée lors de son événement Fujitsu Forum,en novembre dernier. Cette plate-forme unique et intégrée s’adosse notamment aux technologies du Français RunMyProcess, dont l’intégration aux outils Fujitsu se poursuit.

Pour mémoire, Fujitsu a racheté ce spécialiste - et pionnier - de la gestion et de l’orchestration des processus métier dans le cloud, en avril 2013. A l’époque, Matthieu Hug, l’un des fondateurs de RunMyProcess avait indiqué à la rédaction que l’ambition de Fujitsu était de faire de la technologie du Français la référence iPaas, un Paas d’intégration, du groupe.

C’est donc presque logiquement que RunMyProcess trouve sa place en tant que brique clé dans la Cloud Integration Platform de Fujitsu. Les outils du Français proposent ainsi une vision globale des processus et apportent une brique d’intégration et de monitoring de processus à la solution. « RunMyProcess nous donne ici la possibilité d’orchestrer et d’intégrer plusieurs sources de données dans un processus métier, Andreas Werneke, responsable Fujitsu, interrogé sur le stand du groupe au Cebit 2014. Comme par exemple, intégrer un processus financier à des données contenues dans Salesforce ou Oracle, voire même Excel [Cloud ou on-premise, NDLR]. RunMyProcess fournit ainsi les connecteurs pour les transformer dans les processus à haute valeur métier. ».

Plus globalement, cette plate-forme d’intégration unifiée de services cloud et on-premise (également en mode hybride) est en fait une compilation des produits du groupe, comme le monitoring de systèmes et celui des services. Ainsi, explique Andreas Werneke, Cloud Integration Platform s’appuie par exemple la solution Saas ITManagament-as-a-service de la société.

Une vision unifiée

Mais - un point clé - l’ensemble de ces produits est ici centralisé au sein d’une console et d’un tableau de bord unique. Cloud Integration Platform vient ainsi cimenter ces produits dans une formule cohérente, raconte-t-il en substance, avec pour objectif « l’orchestration du management et la gouvernance » des services cloud et non cloud. En gros, avec cette plate-forme, les métiers peuvent rester relativement autonomes quant à l’usage de services cloud et le IT peut quant à lui conserver le contrôle et éviter les risques en matière de conformité par exemple, raconte le responsable Fujitsu.

Concrètement, cette plate-forme propose un catalogue de services destiné aux utilisateurs finaux. « Ces services peuvent être des services cloud comme Amazon, Google ou Salesforce »  que ce soit au niveau applicatifs Saas, mais également infrastructure (stockage, compute ou réseau). En somme, il s’agit d’un front-end pour les utilisateurs.

Les autres composants visent davantage les départements IT. La plate-forme propose plusieurs panneaux de contrôle globaux aux services de l’entreprise. « Ils peuvent générer des rapports d’analyse et avoir une cartographie de l’utilisation des systèmes. »

La plate-forme propose également des outils de gestion de services et de gestion de données, comme pour la sauvegarde.  Pour cela, « nous nous appuyons sur notre propre offre de sauvegarde en mode Saas ». Lorsqu’un utilisateur réserve un service IT lié à de la puissance de calcul depuis le catalogue de services, il peut activer le service de sauvegarde-as-a-service, ainsi que certaines options, comme la fréquence des sauvegardes. »

Des fonctions de gestion des identités et des accès sont également présentes, d’abord pour des raisons de sécurité, mais également pour gérer les accès à tous les services souscris, via un SSO (Single-Sign-On). « On s’identifie une fois et vous avez accès à tous les services auxquels vous avez souscrit. »

Un panneau offre également un service de monitoring et d’alerte, pour gérer le SLA et la politique de maintenance. « Les clients ont un important parc hardware dans leur environnement et peinent à gérer le grand nombre de fournisseurs ainsi que leur SLA. Ce service leur organise tout cela  » Ces outils remontent toutes les erreurs d’un datacenter à notre service desk et nous regardons si le SLA est conforme. » Fujitsu s’occupe de la gestion des contrats scellés avec les fournisseurs de services cloud , ainsi que du respect de SLA.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close