Citrix Synergy 2014 : une édition sous le signe de la mobilité

Pour sa dernière allocution d’ouverture de la grand messe annuelle de Citrix, Synergy, Mark Templeton a mis l’accent sur la mobilité, voire sur l’ubiquité d’un environnement de travail qui se veut de plus en plus service.

C’est un Mark Templeton visiblement ému qui est monté sur scène ce mardi 6 mai au matin, à Anaheim, pour ouvrir l’édition 2014 de Synergy, la grand messe annuelle de Citrix. Et de donner immédiatement le la : la mobilité. Pour lui, l’appareil mobile ultime, c’est la voiture signée Tesla. Une voiture agréable à conduire, selon Mark Templeton, mais qui surtout s’améliore jour après jour à l’occasion de mises à jour logicielles. Et d’y voir « la voiture à définition logicielle ». Filant la métaphore aux infrastructures IT, il lance : « le logiciel est la clé de tout. »

Une façon de s'écarter de l’historique et bien connu VDI pour aller plus loin, en pleine ère de la mobilité et des services, vers le concept d’environnement de travail mobile, sinon tout simplement doué d’ubiquité et de polymorphisme. Ce sont en effet les concepts que l’on sent poindre sous la nouvelle suite Citrix Workspace, présentée comme unifiant les produits de virtualisation, de mobilité, de réseau et de Cloud de l’éditeur. Une suite qui se veut fournir « une solution complète d’environnement de travail mobile qui fournit de manière sûre applications, bureaux, fichiers et services à tous les utilisateurs, sur tout terminal, et tout réseau, avec une expérience utilisateur intuitive ». Versant dans une emphase appuyée, presque lyrique, Catherine Courage, vice-présidente sénior de Citrix en charge de l’expérience client, est allée jusqu’à évoquer une « empathie » pour ses clients, pierre angulaire des produits qui répondent à des besoins pas forcément encore exprimés.

Concrètement, Citrix annonce ainsi étendre les capacités de Receiver avec le support de HTML5 ou encore de la conversion de requêtes DirectX en instructions OpenGL pour la version OS X de son logiciel, afin de décharger les serveurs. Le support de connexions USB bi-directionnelles est également annoncé. Surtout, il s’agit d’en faire à terme un client universel pour tous terminaux, jusqu’aux clients légers, adapté tant aux réseaux locaux à hautes performances qu’aux connexions 3G/4G moins prévisibles. Là, la nouvelle technologie NetScaler MobileStream est mise à contribution pour réduire le volume de données transférées et en optimiser le téléchargement en flux.

La sécurité n’est pas oubliée, avec chiffrement, effacement des terminaux à distance, règles de communications entre applications mobiles et micro-VPN par applications. Et il convient d’ajouter à cela ShareFile qui se veut toujours le Dropbox d’entreprise. Celui-ci peut d’ailleurs désormais s’intégrer par API aux systèmes de gestion de contenus d’entreprise. Et des connecteurs l’ouvrent justement aux ressources de Box, Dropbox, Google Drive ou encore OneDrive. Point clé pour les entreprises : ce sont elles qui gèreront les clés de chiffrement de leurs ressources.  
La suite Workspace doit aller plus loin, intégrant les composants nécessaires à la gestion du cycle de vie des utilisateurs et de leurs environnements, avec portail self-service pour l’accès aux applications.

XenMobile mis à jour

L’occasion pour Citrix de mettre à jour sa solution de gestion de mobilité d’entreprise, XenMobile. Celle-ci supporte désormais Windows Phone 8 et les déploiements en environnement Cloud à haute disponibilité. Les applications WorxMail et WorxWeb accompagnant la suite gagnent au passage quelques améliorations, dont la possibilité de passer directement de la première à la seconde lors de l’accès à lien Web - et de manière transparente lorsque celui-ci conduit à une page du réseau interne. Et Citrix d’ajouter une nouvelle application à la famille : WorxNotes, pour la saisie de notes, sorte de concurrent d’entreprise à  Evernote, plus grand public. WorxEdit permet quant à lui de travailler de manière sécurisée sur les fichiers reçus en pièces jointes dans WorxMail. Et WorxDesktop fournit un accès distant aux fichiers et applications du poste de travail conventionnel.

Pour porter sa suite Workspace, Citrix s’est notamment associé les services de Cisco, lequel s’avère ainsi le premier à distribuer une solution de mobilité complète basée sur la suite du premier. Quest, de son côté, s’est associé à l’éditeur pour proposer des services de DaaS basées sur XenApp et XenDesktop.

Mais les offres de Quest en la matière sont appelées à évoluer d’ici un an. De fait, Citrix prévoit de présenter - en avant-première technologique -, au second semestre, un ensemble de services Cloud hébergés sur Azure et conçus précisément pour simplifier la mise en place et la fourniture de services DaaS en regroupant l’ensemble des technologies de l’éditeur à cette fin. Ou plutôt leur administration et leur orchestration : les services et environnements virtuels à proprement parler pouvant être produits en local comme à partir d’environnements Cloud tiers.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close