Middleware : un marché en progression de 5,6%

En 2013, les acteurs traditionnels du middleware ont connu une croissance peu soutenue, révèlent les derniers chiffres du cabinet d’analyste Gartner dans son comptage annuel.

En 2013, les acteurs traditionnels du middleware ont connu une croissance modeste, révèlent les derniers chiffres du cabinet d’analyste Gartner dans son comptage annuel. Globalement, le segment de ce que Gartner baptise l’AIM (Application Infrastructure et middleware) a progressé de 5,6% en 2013 pour atteindre 21,5 milliards de dollars. Croissance certes, alimentée par la nécessité des entreprises à structurer leur stratégie numérique dans un contexte tournant autour du Cloud, de la multiplication des terminaux – et des points d’entrée  dans le SI - et l’agrégation de sources de données hétérogène s par exemple, sans oublier les réseaux sociaux et l’Internet des objets, indique Gartner.

Mais la croissance se tasse chez les ténors du secteur qui, selon Gartner, sont confrontés à la rivalité grandissante des offres Paas ou des offres Open Source. « Les entreprise qui profitent de l’ère numérique réalisent que leurs stratégies middleware en place ne sont plus adéquates », soutient Massimo Pezzini, vice président chez Gartner. « Pour supporter les exigences de cette transition numérique, les départements IT doivent rafraîchir leur infrastructure, en leur ajoutant des fonctions pour dimensionner rapidement leurs systèmes , injecter de l’intelligence opérationnelle en temps réel dans leurs processus métier et cibler une approche adaptée en matière d’intégration » , explique Gartner. Ainsi poursuit-il, les solutions de middleware traditionnelles, riches mais aussi très coûteuses sont progressivement augmentées – et à terme remplacées – par des technologies plus légères, à bas coût, qui visent à accélérer le rapport temps / valeur ». D’où cette croissance « modeste » des acteurs traditionnels du secteur, alors que les éditeurs Open Source et les fournisseurs de Paas affichent des croissances « à deux chiffres ».

Dans ce contexte, IBM reste le n°1 du secteur avec  une croissance de 1,6% en un an. Avec 30% de parts de marché et des revenus de 6,4 Md$, Big Blue conserve la tête du marché devant Oracle, dont les les revenus ont stagné en 2013 (+0,4%). Troisième du classement de Gartner, Microsoft, affiche un taux de croissance solide de 6% pour 5 % de parts de marché. Dop par ses acquisitions, Software AG, en 4e place du classement mondial, est l’éditeur qui parvient à afficher le taux de croissance le plus élevé de ce top 5 avec une progression des revenus de 8,1% en 2013. La stratégie de Digital Enterprise, souhaitée par son CEO, Karl-Heinz Streibich, porte ses fruits. Enfin, Tibco, en plein repositionnement sur l’analytique et la gestion de la donnée (avec Spotfire, et le rachat très récent de Jaspersoft) voit son CA dans le secteur reculer de 2,3% et cloture le classement de Gartner.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close