La croissance du Paas bouleverse les historiques du middleware

La montée du Paas pénalise IBM et Oracle au profit de Salesforce. Microsoft est le seule ténor à profiter de la croissance du middleware dans le Cloud.

L’utilisation croissante des offres de Paas a finalement bousculé les revenus d’IBM et d’Oracle. Dans son dernier bulletin météo du marché de l’IT, le cabinet d’étude Gartner croit déceler une migration des investissements en logiciel d’infrastructure vers le Cloud. Et donc vers le Paas. Selon lui, le recours au Paas progresse de façon continue dans le monde, les entreprises préférant troquer leur outillage sur site pour gagner en agilité.

« Alors que les anciennes technologies restent encore le choix premier pour la plupart des scenarii, la maturité grandissante des logiciels d’infrastructure dans le Cloud permet désormais d’avoir accès à une plus grande agilité et efficacité, ainsi qu’à des capacités de dimensionnement accrues, comparé aux technologies traditionnelles, sur site », résume Gartner.

 « Cette transition continue vers les services Cloud ainsi que la vague d’innovation qui entoure l’Internet des objets éloignent les dépenses en infrastructure applicative des anciens modèles vers des processus et des typologies d’analyses orientés événements », ajoute encore le cabinet. 

Il est important de noter que le Paas était l’une des trois couches des services Cloud qui n’avaient pas véritablement séduit les entreprises –contrairement au Saas et au Iaas. Mais la tendance tend à s’inverser. Car selon Gartner, la croissance rapide de ce segment en 2015 a largement contribué à alimenter les 7,8% de croissance annuelle du marché de l’AIM (à taux change constant). Si l’on tient compte de la hausse du dollar, le segment des logiciels d’infrastructure resterait étal (seulement + 0,1%), à 23,9 milliards de dollars.

D’ailleurs, « le segment du Paas représente la croissance la plus spectaculaire, pas seulement du marché de l’AIM, mais également du marché du logiciel d’entreprise dans son ensemble », commente Fabrizio Biscotti, directeur de recherche chez Gartner.

Salesforce continue de bouleverser le marché

Et comme un effet mécanique, cette tendance a impacté les ténors historiques du secteur en 2015, que sont IBM ou Oracle par exemple.

IBM, le n°1 du middleware,  a vu ses parts de marché ramenées à 25,2% tandis que ses revenus ont quant à eux fondu de presque 13% à plus de 6 milliards de dollars. Second, Oracle est parvenu à s’accaparer 13,3 % du marché, mais enregistre une baisse de 4% de son CA, à3,17 milliards de dollars.

De son côté, Microsoft, grâce  à Azure, est le seul historique à afficher une courbe ascendante sur la période. Avec une part de marché de 4,7%, l’éditeur enregistre une hausse de 5,3% de ses revenus.

Mais en tant que pure-player du Cloud, c’est bien Salesforce qui parvient à rallier à sa cause les entreprises. La firme de Mark Benioff continue de bouleverser le marché, insiste Gartner, avec une progression de 36,4% de ses revenus en un an, dépassant en 2015 le milliard de dollars dans le Paas (pour 4,2% de parts de marché). 

« Les bonnes performances de Salesforce, ainsi que la croissance continue de la catégorie « autres » montrent que les sociétés 100% Cloud ainsi que les spécialistes de niche grappillent des parts de marché au détriment des fournisseurs traditionnels », conclut Gartner.

 

Traduit et adapté par la rédaction

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close