PowWow : délivrer les applications à la volée sur terminaux mobiles

Cette start-up propose une solution visant à délivrer les applications patrimoniales sur des terminaux mobiles sans passer par un redéveloppement complet.

PowWow, une start-up californienne, vient de lancer un service d’applications mobiles virtuelles qui permet à ses clients de délivrer, sur des terminaux mobiles, des applications Windows et Web, à la volée. Les créateurs de l’entreprises envisagent leur offre comme un complément des solutions de bureau à distance et des plates-formes de VDI.

Brett Waldman, analyse chez IDC, explique que PowWow « a créé une couche d’abstraction et dispose des métadonnées spécifiques à chaque terminal pour virtualiser l’expérience utilisateur à la volée ». De fait, l’entreprise propose une alternative aux entreprises qui ne disposent pas des ressources ni des compétences pour développer leurs applications mobiles natives ou pour utiliser un outil tel que le kit de développement mobile HDX de Citrix dans cette perspective : « s’ils n’ont pas les ressources en développement pour cela, ils peuvent simplement déployer PowWow », estime ainsi Wadman.

DreamFactory Software, spécialiste de la fourniture d’applications pour client lourd en mode Cloud, s’appuyait jusqu’ici sur un plug-in pour navigateur Web. Mais son offre était limitée au navigateur, explique Eric Rubin, CEO de DreamFactory. Alors qu’un nombre croissant de ses clients commençait à utiliser des tablettes, il lui fallait trouver une solution pour adapter rapidement son offre. Et de se tourner vers PowWow pour permettre à ses applications de fonctionner sur iPad, tout en supportant les interactions gestuelles et le fonctionnement des menus système. Avec satisfaction : « nous avions essayé d’autres approches permettant notamment de partager le poste de travail avec une application, mais rien de spécifiquement conçu pour la fourniture en mode Cloud et supportant les interactions gestuelles propres à une expérience tablette native », explique Rubin.

Différent des offres de Citrix et de VMware

Tous les clients de PowWow à son lancement étaient soit utilisateurs de Citrix, soit de VMware, selon Andrew Cohen, son CEO. Mais la véritable différence tient à la gestion de l’interface utilisateur qui permet à une application d’être déployée sur un terminal mobile en l’espace de quelques minutes. « La coexistence est très pacifique chez nombre de nos clients qui utilisent VMware pour les postes de travail de leurs consultants, et PowWow pour leurs utilisateurs internes équipés d’iPad et de Mac », explique Cohen.

Et si VMware et Citrix avancent dans la même direction que PowWow, avec FrameHawk pour le premier, et Unity Touch pour le second, la start-up conserve un avantage certain avec les capacités d’adaptation à la volée qu’elle offre. « Ce n’est pas quelque chose de trivial », relève Waldman : « si [Citrix et VMware] veulent en arriver là, il leur sera probablement plus simple de racheter PowWow que de redévelopper sa technologie. »

PowWow permet en outre à une application mono-utilisateur de devenir multi-utilisateurs, avec un mode collaboratif en mode service pour le partage d’applications, en temps réel. Si ce point-là n’était pas clé, initialement, pour DreamFactory, Rubin envisage d’y avoir recours. Selon Waldman, PowWow se distingue là encore de Citrix et de VMware avec une expérience du travail collaboratif plus intégrée, apportant une réelle plus value.
PowWow est disponible à partir de 25 $ par utilisateur et par mois. Le service est distribué directement mais peut également être intégré en OEM.

Adapté de l’anglais par la rédaction.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close