Progression lente de la perception stratégique du cloud en France

Selon PAC, qui vient d’éditer la 3ème édition de son CloudIndex, les entreprises françaises hésitent moins à recourir au Cloud pour des besoins stratégiques. Le « PAC CloudIndex » a ainsi évolué de 12 points, passant de 443 en juin 2013 à 455 sur 1000 en juin 2014.

Selon PAC, qui vient d’éditer la 3e édition de son CloudIndex, les entreprises françaises hésitent moins à recourir au Cloud pour des besoins stratégiques. Le « PAC CloudIndex » a ainsi évolué de 12 points, passant de 443 en juin 2013 à 455 sur 1000 en juin 2014. Cet observatoire de la maturité du Cloud en France est publié deux fois par an. Il a pour vocation d’évaluer le taux de maturité, vis-à-vis du Cloud, des utilisateurs en France, représentatifs de tous les secteurs (y compris le secteur public) et de toutes les tailles de sociétés. Pour l’élaboration du PAC CloudIndex, environ 200 entreprises et établissements publics français représentatifs de l’économie française PME, ETI et grands comptes, de tous les secteurs d’activité, sont interrogés chaque semestre. Si l’évolution de la perception du cloud en des termes stratégiques est donc favorable, il n’en reste pas moins que seules 11% des organisations françaises ont défini à ce jour une véritable stratégie en matière de cloud computing.

« Dans la majorité des cas, rapporte PAC, c'est le DSI qui porte cette stratégie (55%) et la met en œuvre (80%). Les métiers qui ont une vision plus tactique ne portent la stratégie que dans 10% des cas ». Par ailleurs, le cabinet de conseils affirme que le besoin en flexibilité reste la première raison du passage au Cloud (63% des responsables interrogés), devant la volonté de réduire les coûts (56%) et le développement de produits, solutions ou démarches innovantes (41%).

PAC estime cependant que « le Cloud est de plus en plus considéré comme stratégique puisque 30% des répondants déclarent y recourir pour soutenir un changement de modèle économique, par exemple. De même, 77% des répondants recourant au Cloud jugent qu'au moins une de leurs applications SaaS est stratégique pour leur business ». Parmi les répondants déclarant recourir à des services de Cloud computing, plus de 40% prévoient d'intensifier leur recours au SaaS : davantage d'applications, mais aussi davantage d'utilisateurs sont envisagés.

Du côté des freins, les craintes sur la sécurité redeviennent le principal obstacle au passage au Cloud computing (48%). Les fournisseurs de Cloud peuvent y répondre, notamment en localisant leurs datacenters en France, une demande très forte tant vis à vis du Cloud privé (50%) que du Cloud public (46%).

Le circuit de distribution – concerné au premier chef par ce changement de mode de consommation et de distribution de la puissance informatique – devrait profiter de l’essor qui devrait se poursuivre. Un accompagnement par un partenaire de confiance est en effet jugé primordial par les responsables interrogés. Pour PAC, « les organisations françaises attendent de leurs prestataires des services de conseil sur le choix des applications à passer en mode SaaS (35%), des services d'intégration du SaaS avec l'existant (65%), ou encore de l'hébergement à valeur ajoutée, notamment avec des engagements de niveaux de service personnalisés (14%) ».

Et Olivier Rafal, directeur de recherches au sein de PAC France, de conclure que « nous pouvons voir que le marché du Cloud évolue. Le Cloud n'est plus un simple moyen de passer du Capex à l'Opex, mais bien un outil stratégique au service de la croissance ».

Pour calculer votre propre CloudIndex, PAC propose un outil en ligne. Rendez-vous sur www.cloudindex.fr.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close