Résultats : Oracle revendique le 2e rang mondial sur le SaaS

Après la publication de résultats corrects au vu de la conjoncture, Oracle a revendiqué le 2nd rang mondial du SaaS et s'est réjoui de la santé de ses activités matérielles.

Oracle a terminé son dernier trimestre fiscal 2014, clos le 31 mai 2014, sur une croissance de 3 % de son CA, à 11,3 Md$ tandis que son bénéfice reculait de 4 % à 3,6 Md $. Toutes les activités de la société sont en progression ou à l’équilibre à l’exception des services, en recul de 4 % sur un an.

 

Oracle a profité de l’annonce de ses résultats pour revendiquer le second rang mondial sur le marché du SaaS – derrière Salesforce –, en indiquant avoir réalisé un CA de 322 M$ sur le trimestre avec ses services PaaS et SaaS, un chiffre auquel il faut également ajouter 128 M$ dans le cloud d’infrastructure IaaS. Oracle est à ce jour le seul acteur généraliste du marché à détailler ses revenus dans le cloud. Selon la firme, le niveau de commande en cours la place sur une trajectoire de chiffre d’affaires de l’ordre de 2 Md$ dans le cloud en année pleine.

Autre motif de satisfaction pour la firme, les activités matérielles sont en progression de 2 %, de même que les activités de support et de maintenance matérielle (+2%). « Nous avons transformé l’activité de serveurs de commodité de Sun en une activité de systèmes intégrés rentable et en croissance » a expliqué Mark Hurd à l’occasion de l’annonce des résultats. Surtout, Sun peut se féliciter de voir son activité serveur progresser alors que la plupart de ses concurrents ont vu leurs ventes reculer au cours du trimestre écoulé. Selon Oracle, la firme a livré son 10000e système intégré (Engineered System) lors du premier trimestre.

 

Les ventes de licences logicielles sont en revanche étales à 3,7 Md$ tandis que les services reculent de 4 % à 940 M$.

Sur l’ensemble de l’année 2014, le CA de la firme est en hausse de 3 % à 38,3 Md$. Les revenus cloud s’établissent à 1,1 Md$ (+23%). Les ventes de licences sont stables à 9,4 Md$ tandis que les revenus issus de la maintenance et du support progressent de 6 % à 18,2 Md$. Enfin les revenus des activités matérielles sont stables à 5,4 Md$.

Ces résultats, qui ne sont pourtant pas si mauvais au vu de la conjoncture mondiale, n’ont pas convaincu les marchés boursiers : l’action Oracle était en recul de 5,8 % à l’heure où nous écrivions cet article.

 

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close