Résultats en demi-teinte pour Oracle

Si les revenus logiciels progressent, l'activité matérielle a continué de se dégrader, malgré des premiers signes de stabilisation. Le stockage notamment est en berne.

Oracle a présenté hier ses résultats trimestriels pour la période allant du 31 mai 2013 au 31 août 2013, qui correspond à son premier trimestre fiscal 2014. L’éditeur basé à Redwood Shores a vu son chiffre d’affaires progresser de 2,33 % sur un an à 8,37 Md$, tandis que son bénéfice net progressait de 7,72 % à 2,19 Md$.

Evolution du CA d'Oracle

Ce sont avant tout les revenus de la maintenance et du support qui tirent la croissance. Ces revenus qui pèsent plus de la moitié du CA trimestriel (4,43 Md$) ont progressé de 6,57 %. Les ventes de nouvelles licences logicielles ont quant à elles progressé plus modestement de 4,78%.

L’activité matérielle a continué à se dégrader au cours du trimestre écoulé. Les ventes de serveurs, de systèmes de stockage et de systèmes intégrés du constructeur ont ainsi chuté à 669 M$, leur plus bas historique depuis qu’Oracle a intégré les revenus matériel de Sun à ses comptes.

Selon les propres chiffres d’Oracle, les ventes de serveurs de la firme auraient reculé de 16,44% sur un an.  Seule consolation, les revenus tirés de la maintenance et des contrats de support sont repartis pour la première fois à la hausse depuis le premier trimestre fiscal 2012. Ils s’établissent ainsi à 592 M$, soit une légère croissance de 3,04%.

CA d'Oracle par activité

Ventes de serveurs en voie de stabilisation, stockage en berne et alliance avec Dell sur les solutions x86

En fait, il semble qu’Oracle soit en phase de stabilisation de son activité matérielle. Selon le dernier baromètre serveurs d’IDC, ses ventes de serveurs n’auraient reculé que de 5,7% au second trimestre calendaire contre -10% pour IBM et -17,5% pour HP. Dans un marché difficile, la firme résisterait donc désormais mieux que ses concurrents. Reste que si l’offre Unix semble désormais compétitive face à la concurrence, Oracle est à la traine sur le marché x86, le seul marché qui progresse un peu (ou du moins ne recule pas trop).

Le constructeur a d’ailleurs récemment conclu une alliance avec Dell qui va permettre à ce dernier de proposer des « engineered systems » basés sur ses propres serveurs x86. Cette alliance devrait certes doper les ventes de solutions Oracle sur serveurs x86, mais est de nature à affaiblir encore un peu plus les ventes de serveurs x86 siglés Oracle. A moins qu’elle ne soit que la première phase d’une alliance à plus grande échelle qui verrait Oracle se concentrer sur la fabrication de ses systèmes Unix et sous-traiter à Dell celle de ses serveurs x86.

Evolution trimestrielle du CA des activit�s d'Oracle
Evolution trimestrielle du CA des activités d'Oracle

 

Dernier problème, le stockage reste un point noir chez le constructeur. Les ventes de systèmes de sauvegarde sur bande sont en recul et les ventes de systèmes à base de disque ne se portent pas bien (selon Gartner, elles auraient reculé de 23,2% pour chuter à 52,7 M$ au second trimestre calendaire, contre 70,4 M$ un an plus tôt). Notons toutefois qu’Oracle vient d’annoncer une nouvelle famille de baie ZFS optimisée pour ses applications, ce qui pourrait doper un peu les ventes dans les prochains trimestres (nous reviendrons en début de semaine prochaine sur les baies Oracle ZS3).

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close