Cet article fait partie de notre guide: DSI : à quoi faut-il s’attendre pour 2017 ?

Priorités IT 2017 : les entreprises françaises gardent leur optimisme

Une enquête LeMagIT / TechTarget pointe du doigt des entreprises françaises qui anticipent en majorité une augmentation des budgets IT. Big Data, conformité et mobilité seront des axes d’investissement.

2017 sera-t-elle une année faste pour les budgets IT ? Après une année 2016 placée majoritairement sous le signe du positivisme en matière de budgets IT, 2017 affiche à son tour des promesses de bourses déliées, même si pour certaines entreprises françaises, la retenue sera de rigueur. C’est ce que l’on pouvait retenir de la dernière étude Priorités IT 2017 du MagIT / TechTarget (propriétaire du MagIT) réalisée auprès de 200 représentants d’entreprises hexagonales (travaillant essentiellement dans la DSI).

Si 26,8% des répondants pensent que leur entreprise n’augmentera pas l’enveloppe budgétaire dédiée à l’IT, elles sont 36,6% à entrevoir une augmentation de crédits alloués à leur département. Et point positif : à 14,6%, cette hausse sera supérieure à 10%. Pour 13%, cette hausse sera inférieure à 5% tandis que pour 8,9%, elle devrait se trouver entre ces deux tranches (5-10%). 

S’il faut certes nuancer ces chiffres - plus de 26% des répondants ne connaissent pas la tendance à venir en matière de budgets IT -, 10,5% croient savoir que le budget IT de leur entreprise connaîtra une baisse en 2017. Rationalisation de l’existant après une hausse des dépenses en 2016, réduction drastique, frilosité d’une année électorale, 5,7% des entreprises françaises interrogées anticipent une baisse comprise entre 5% et 10% en 2017 ; pour 2,4%, elle sera de plus de 10%.

Les services Cloud : une priorité pour 2017

En 2017, lorsque les entreprises décideront d’investir, la priorité sera mise sur les services Cloud. Sans surprise donc. Mais il s’agit là d’un signe que le Cloud est désormais ancré dans les entreprises hexagonales et choisi comme moyen de consommation d’une IT qui évolue - et d’une DSI qui doit donc se transformer. Stockage, ressources de calculs, mais aussi applicatifs, les services Cloud ont désormais pénétré les SI français, affirmant ainsi la position du pays sur le marché du Cloud mondial. Il n’est donc pas étonnant de voir les grands du secteur, comme Microsoft, Salesforce, Amazon, implanter leurs datacenters dans le sol français. La recherche d’une proximité entreprise – centre de calcul devient essentiel, tant d’un point de vue performance et qualité du service client que régulation.

Sans autre surprise, la montée des services Cloud dans les investissements en 2017 déclenche logiquement une baisse de ceux dans les serveurs et les systèmes de stockage du site (-38,5% pour les deux). Même son de cloche côté maintenance dont la part dans les budgets baissera pour 69,2% des répondants.

Autre tendance, celle-ci plutôt pessimiste, l’enveloppe dédiée au RH semble davantage enclin à baisser (38,5%) qu’à augmenter (20%).

Big Data, conformité et mobilité

Parmi les projets moteurs qui draineront les investissements en 2017, le Big Data, l’analytique et la mise en conformité occuperont  les DSI dans 29% et 26,6% des cas. Si la donnée et son exploitation reste une préoccupation et un axe d’investissement clé en France, sa conformité est désormais devenue une priorité, poussée par une modification des lois en Europe – en premier lieu, la General Data Protection Regulation dont l’entrée en vigueur en France est prévue pour 2018. Les entreprises françaises doivent donc mener des chantiers en  2017.

Le 3e pilier des dépenses sera celui de la mobilité pour 24,2% des répondants. Suivent le CRM (21,8%), la consolidation des datacenters et les technologies d’infrastructure programmable (21% pour les deux derniers), puis les outils de collaboration et l’automatisation (15,3%).

Curieusement, si les services Cloud seront l’une des priorités d’investissement en  2017, l’hybridation du SI, qui connecte systèmes sur site et services Cloud, n’apparait pas en tête de liste. Cela n’est cité que dans 14,5% des cas. Une part identique sera d’ailleurs dédiée à l’IoT.

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close