Priorités 2014 : des budgets IT en demi-teinte pour les entreprises françaises

Dans le cadre de sa grande étude annuelle, TechTarget aborde les budgets des entreprises françaises. Des budgets qui en majorité partent à la hausse ou stagnent.

En 2014, les entreprises françaises auront le moral à la hausse, symbole d’un début de sortie de crise, nous apprend une grande étude mondiale (2014 IT Priorities Survey) menée par TechTarget (propriétaire du MagIT) auprès d’une population de professionnels de l'IT français - dont la majorité appartenant à l’équipe de direction ou du middle management.

L’un des premiers éléments de cette étude porte sur l’état des entreprises sondées qui, en grande majorité, se voient aujourd’hui comme sorties de la récession - ce qui maintenait depuis des mois les budgets IT à niveau constant, voire les mettait au régime sec. Ainsi si 37,9% des répondants estiment encore être plombés par la crise, plus de 45% entrevoient des signes positifs de reprise, aussi lente soit-elle, ou carrément estiment que la crise est derrière eux. Les entreprises sondées sont 17,5% à admettre un retour à la normale, contre 28,2% à constater un début de reprise. Plus étonnant, les entreprises répondantes sont 16,5% à affirmer ne pas avoir été frappées par la récession.

Il est ainsi logique que les perspectives pour 2014 soient plutôt empruntes d’optimisme, et conduisent à une hausse des budgets pour certaines d’entre elles. Même si, évidemment, tout n’est pas si rose. Ainsi si plus de 37% des répondants anticipent une augmentation de leurs budgets IT pour l’année prochaine, 34% prévoient des niveaux de dépenses équivalents, sans hausse, mais - et c’est un point à noter - sans baisse non plus. 6,8% pensent que leur budget augmentera de plus de 10%, 15,5% entre 5 et 10% et enfin 14,6% moins de 5%. Reste pour plus de 15% des répondants, les budgets IT devraient connaître un coup de rabot. S’ils devraient connaître une baisse de plus de 10% pour seulement 1%, 7,8% entrevoient une réduction comprise entre 5 et 10% et pour 6,8%, de moins de 5%.

Globalement, les entreprises anticipant une hausse de budget comptent investir dans le matériel et le logiciel, à respectivement 48,4% et 41,9% - l’étude ne dit pas s’il s’agira ou non de « système experts » de type appliance, qui conjuguent les deux (sur le modèle de l’Exadata d’Oracle ou des PureSystems d’IBM). Viennent ensuite les services cloud : 25,8% y voient une hausse des budgets. L’externalisation et la maintenance seront deux domaines où le budget sera à la hausse, de l’ordre de 12,9% et de 22,6%, respectivement. Bonne nouvelle pour l’emploi et la formation, 16,1% des entreprises interrogées indiquent injecter des financements dans les équipes.

Celles dont les budgets devraient en revanche rétrécir prévoient dans 60% des cas une réduction des budgets dans le hardware et 40% dans la maintenance. 33,3% envisagent des coupures dans le logiciel et seulement 6,7 % dans l’externalisation. Plus grave, 26,7% des répondants parlent de réduire les budgets dédiés aux équipes internes et au personnel.

Autres conclusions intéressantes de l’étude de TechTarget, lorsque les entreprises décident d’investir en 2014, elles privilégient avant tout les projets liés à la mobilité et au cloud privé, pour 38,6% et 36,6% des réponses respectivement - deux des segments clés de l’IT moderne et deux réponses au phénomène de la consolidation des SI et de la considération de l'IT, notamment. Le Big Data et sa mécanique seront déployés pour 14,9% des entreprises répondantes. Le phénomène commence ainsi à entrer dans le radar des entreprises, qui quant à elles, commencent à entrevoir des cas d’usage et des scenarii pour le Big Data.

Sans surprise, des projets liés à la consolidation et au recours au cloud (avec des partenaires extérieurs) sont prévus dans respectivement 25,7% et 23,8% des cas. Pas loin des infrastructures virtualisées (SDN compris) dans 27,7% des cas. Les outils de collaboration, et notamment les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) prendront une part des budgets alloués à l’IT pour 18,8% des répondants. Suivent l’externalisation (14,9%), la conformité (13,9%) et la démarche ITIL (9%).

La rédaction partagera dans les détails les autres conclusions de cette grande étude, notamment liés à l’usage du cloud, à la mobilité et au poste de travail.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close