Compuware se vend à un fonds d’investissement pour 2,5 Md$

Comme BMC, Compuware a choisi de placer son avenir en dehors des sentiers houleux des cotations boursières américaines en se faisant racheter par un fonds d’investissement privé : Thoma Bravo.

Comme BMC, Compuware a choisi de placer son avenir en dehors des sentiers houleux des cotations boursières américaines en se faisant racheter par un fonds d’investissement privé : Thoma Bravo, qui a déjà investi dans AttachMate (propriétaire de Novell), Landesk, Blue Coat ou encore Embarcadero. Le montant de la transaction est évalué à 2,5 milliards de dollars.

Après plusieurs années de difficultés financières, frappé notamment par une baisse des investissements IT,  le spécialiste des outils mainframe et de la gestion de la performance applicative (APM – Application Performance Management) a estimé qu’il était temps de trouver une porte de sortie. Fin 2012, le fonds Elliott Management, déjà actionnaire du groupe, avait lui-aussi tenté d’acquérir Compuware pour 2,3 milliards de dollars, pointant du doigt une mauvaise exécution de la stratégie. Mais l’offre avait été rejetée. Compuware avait ainsi entrepris un plan de rationalisation de ses activités, qui portait notamment sur la mise en place d’une procédure d’IPO de Covisint, sa filiale spécialisée dans l’extension et la migration des processus métier vers le cloud. Elliott Management, qui détient aujourd’hui 9,5% du capital de Compuware et qui poussait le groupe à se réorganiser, a voté en faveur de la proposition de Thoma Bravo.

« Cette transaction est le point culminant d’une série de projets de transformation du groupe », explique Bob Paul, le Pdg de Compuware dans un communiqué. « Nous avons commencé avec l’introduction en bourse de Covisint, généré des dividendes solides, cédé des opérations non critiques et réduit nos dépenses de façon agressive. Compuware est désormais prêt à se concentrer sur des activités cœur liées au mainframe et l’APM en tant qu’entreprise soutenu par un fonds privé. »

Compuware avait dès 2009 mis en place un plan de ré-organisation dont un des objectifs était de se recentrer sur ses activités historiques de mainframe, tout en se renforçant sur le marché de la gestion des performances applicatives. Le groupe avait ainsi revendu ses lignes de produits liées aux tests ainsi qu’à l’assurance de la qualité logicielle à Micro Focus. Puis avait racheté la société Gomez, un acteur de l’APM. En 2011, Compuware avait également racheté sur ce même segment, la société Dynatrace.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close