Gartner : réduire les dépenses de datacenters en migrant dans le nord de l’UE

Selon une étude de Gartner, la baisse des coûts énergétiques et les conditions climatiques favorables devraient pousser les entreprises à localiser leurs datacenters en Europe du Nord.

La baisse des coûts énergétiques ainsi que les conditions climatiques favorables devraient pousser les entreprises et leurs responsables IT à opter pour des datacenters localisés en Europe du Nord, explique une récente étude du cabinet Gartner. Selon lui, si aujourd’hui Amsterdam, Frankfort, Londres, ou Paris constituent des centres de colocations clés en Europe, les coûts énergétiques, en revanche, y ont augmenté en moyenne de 13% depuis 2010. Alors qu’en Europe du Nord, et notamment en Suède et en Norvège, ils ont baissé de 5% durant la même période.

Si à cette équation s’ajoutent les conditions climatiques de la région, qui permettent aux centres de colocation d’exploiter au mieux les possibilités de refroidissement par l’air naturel, les entreprises pourraient bien réduire de 50% leurs dépenses de colocation, indique encore Gartner (en sous estimant peut-être ce facteur que l'on appelle la latence pour ce qui est des applications d'entreprises..., N.D.L.R.)

De quoi lors attirer les ténors de l’hébergement et du Cloud et autre opérateurs de datacenters qui ont, pour certains déjà, entamé une implantation dans ces pays du Nord. C’est par exemple le cas de Google, Facebook ou encore Microsoft qui ne sont tous tournés vers ces régions nordiques pour y construire des centres dits hyperscale, essentiellement alimentées par des énergies renouvelables, refroidis à l’air ambiant ou encore avec l’eau environnante. En 2011, Google avait annoncé  la construction d’un datacenter en Finlande.  Lors du rachat de Nokia, Microsoft avait également annoncé son intention d’investir dans la construction d’un datacenter sur les terres du constructeur.
Evidemment, cela n’a pas échappé aux spécialistes locaux. A commencer par la société suédoise Green Mountain, filiale de Smedvig, qui a installé sur l'île de Rennesøy dans la mer baltique un de ces datacenters écolos.

Quelques spécialistes de la colocations ont également mis en place des stratégies pour accroître leur présence en Europe du nord. Telecity a par exemple racheté le spécialiste finlandais Academia, pour, avant tout, prendre le contrôle de son datacenter.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close