Avec Telerik, Progress agrandit sa communauté de développeurs

L’éditeur d’OpenEdge, en ligne avec sa stratégie de conquête et son repositionnement tourné vers les outils de développement, annonce le rachat de la société Telerik, pour 262,5 millions de dollars.

« Nous considérerons des acquisitions, si elles servent notre stratégie que nous avons mise en place », nous avait soutenu Phil Pead, le CEO de Progress Software lors d’un entretien sur l’événement Progress Exchange 2014 qui s’est tenu début octobre. L’éditeur d’OpenEdge, en ligne avec sa stratégie de conquête et son repositionnement tourné vers les outils de développement, annonce le rachat de la société Telerik, pour 262,5 millions de dollars. Cette société, spécialisée dans les outils de développement mobile et .NET revendique une communauté de 1,4 million de développeurs et 130  000 clients dans le monde.

Avec le rachat de Telerik, Progress ouvre également son écosystème de développeurs à l’une des plus importantes communautés, celle de .NET. Un maillon essentiel pour l’éditeur dont l’une des ambitions est justement d’attirer des développeurs aguerris à d’autres langages que sont ABL historiques. Outre ABL, que Progress fait encore évoluer, et qui reste un pivot pour concevoir la logique applicative dans le pile de l’éditeur, l’éditeur mise également sur Javascript et Node.JS. Deux langages sur lesquels le groupe capitalise désormais pour les développements mobiles et dans le cloud, via notamment sa plate-forme Pacific, OpenEdge Mobile et Modulus (le Paas Node.Js du groupe). Un point que John Goodson, le CTO de Progress, avait détaillé dans un entretien avec la rédaction.

Outre DevCraft, qui propose une ensemble d’outils pour le développement d’interfaces .Net, Telerik développe également Telerik Platform qui permet de développer des applications mobiles pour iOS, Android et Windows Phone, justement en Javascript. En ligne donc avec la stratégie de Progress.

La marque Telerik sera conservée, assure Vassil Terziev dans un billet de blog, fondateur et CEO de la société.

Le rachat est le second de Progress sur le seul mois d’octobre. En début de mois, la société s’était payé Bravepoint, un spécialiste des services sur les technologies Progress et surtout OpenEdge.

Approfondir

Soyez le premier à commenter

M'envoyer une notification dès qu'un autre membre commente.

Merci de créer un identifiant pour pouvoir poster votre commentaire.

- ANNONCES GOOGLE

Close